Cyber-attaque : pris pour cible, Israël entre dans une logique de riposte

BourseCloudEntreprise
logica-attaque-reseau-malware-cyber-anonymous

Cette semaine, des attaques ont visé les secteurs aérien et de la finance en Israël. Les autorités locales avertissement qu’aucun pirate n’est à l’abri de représailles.

Israël ne contredirait pas le classement World Economic Forum relatif aux plus grands risques dans le monde pour 2012.

Les cyber-attaques entrent bel et bien dans le top 5 .

Dans les faits, la Bourse de Tel Aviv, trois banques et la compagnie El Al Airlines sont visées depuis lundi.

Et les autorités considèrent qu’il s’agit d’une véritable cyber-attaque visant le pays.

Des interruptions de service en ligne sont manifestes depuis le début de la semaine.

Il y a eu une attaque effectuée par des hackers au niveau des accès aux sites Web,” précise Orna Goren, Directeur adjoint marketing-communication de la Bourse. “Néanmoins, les activités de trading de la Bourse fonctionnent normalement.

Le secteur bancaire a également été frappé comme la FIBI (First International Bank of Israel) et deux de ses filiales (Massad et Otzar Hahaval).

Des sites dédiés à des opérations marketing ont été affectés. Mais cela n’affecterait pas directement les services de banque en ligne mis à disposition des clients, selon TechWeek UK Europe.

Discount, le troisième réseau bancaire du pays, n’a pas recensé d’attaque mais il a préféré fermer temporairement l’accès à son site Web de façon préventive, précise Reuters.

Le gouvernement israélien a promis de riposter à cette vague de cyber-attaques.

Mais il n’est pas toujours évident de déterminer l’origine et les motifs des attaques (nationalisme, terrorisme, revendications pro-palestiniennes…).

Récemment, Israël avait été affecté par un vol massif de données confidentielles (on parle d’un piratage sur un volume d’un million de cartes bancaires) revendiqué par un groupe de hackers saoudiens du nom de Group-XP.

Israël a les moyens de frapper ceux qui menacent le pays. Et aucune agence ou hacker ne sera épargné par une riposte,” a déclaré Danny Ayalon, le ministre des Affaires étrangères de l’Etat hébreu.

Selon le Jerusalem Post, des activistes du groupe internet Israel Defenders ont fait tomber les sites officiels en Arabie saoudite comme celui de l’Agence monétaire (Saudi Arabia’s Monetary Agency) et l’organisme de régulation des flux financiers  (Securities Exchange) d’Abu Dhabi, un émirat des Émirats arabes unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur