Cyber-espionnage : raid aérien sur les téléphones mobiles

Cloud
usa-espionnage-cessna

Les autorités américaines exploiteraient une flotte d’avions capables d’intercepter les données circulant sur les réseaux de téléphonie mobile.

Près de 18 mois après les premières révélations sur le programme PRISM de la NSA (“National Security Agency”), la surveillance massive reste d’actualité aux Etats-Unis… par la voie aérienne.

Le département américain de la Justice (USDoJ) utiliserait en l’occurrence des jets et monomoteurs légers pour recueillir, sur tout le territoire, les données liées à des dizaines de milliers de téléphones mobiles.

Ces avions, parmi lesquels des modèles Cessna (en illustration), opéreraient depuis au moins cinq aéroports du pays et viseraient prioritairement les criminels présumés, sans pour autant épargner les citoyens lambda. Ils embarqueraient un système dédié, sous la forme de boîtiers familièrement nommés “dirtboxes” et capables d’imiter les signaux émis par les antennes-relais de téléphonie mobile.

Selon des sources dites “proches du dossier” par le Wall Street Journal, ce système est déjà exploité dans des zones de conflit, mais son utilisation par les autorités fédérales dans l’espace aérien nord-américain reste méconnue.

Interpellé à cet égard, le DoJ s’est contenté de rétorquer que ses services – en particulier l’agence de police fédérale U.S. Marshals Service – respectent la législation américaine en matière de surveillance et d’espionnage, note Silicon.fr.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la 4G ?

Crédit photo : mountainpix – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur