Dassault Aviation lorgne la part d’Alcatel-Lucent dans Thales

Mobilité

Des négociations exclusives ont été engagées dans ce sens. Mais EADS serait aussi intéressé.

Les manoeuvres capitalistiques autour de Thales apparaissent au grand jour. Dassault Aviation a annoncé qu’il était entré “en discussion exclusive avec Alcatel-Lucent” jusqu’au 15 décembre prochain pour le rachat de la participation de l’équipementier télécoms dans le capital de Thales, soit 20,8%. Le groupe aéronautique annonce la couleur avec une offre à 38 euros par action.

Par ailleurs, le groupe aéronautique affirme vouloir “engager des discussions avec l’Etat en vue de définir les termes de leur partenariat en tant qu’actionnaires de Thales”. Rappelons que l’Etat détient une participation de 27,10% du capital du groupe spécialisé dans l’électronique de défense, l’aérospatial et la sécurité.

En ajoutant les parts d’Alcatel-Lucent aux 5,18% qu’il possède déjà via sa maison-mère (Groupe Industriel Marcel Dassault), Dassault Aviation pourrait détenir une participation de 25,98% dans Thalès. Presque équivalente à celle de l’Etat.

Il y a un mois, Dassault et Alcatel-Lucent avaient déjà confirmé leur volonté d’étudier la question. Selon l’AFP, un autre grand groupe, également positionné sur les secteurs de l’aérospatiale et de la défense, convoite la part d’Alcatel-Lucent dans Thales : EADS. Le groupe aéronautique européen avait même proposé un meilleur prix à 44 euros par action, mais “il a renoncé à faire une offre contraignante”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur