Data center : TélécityRedbus va ouvrir un nouveau bâtiment à Aubervilliers

Cloud

Le fournisseur d’espaces informatiques annonce la création d’un nouveau centre de données en banlieue parisienne.

Après Interxion, Téléhouse, Equinix et Global Switch, la dernière annonce en date – et non des moindres – est celle de TélécityRedbus. En effet, le groupe a annoncé Jeudi 15 Mai son intention de construire un troisième centre de données à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Le cout global de cet investissement est de 48 millions d’euros et constitue ainsi l’une des plus grosses opérations de ces dernières années sur le marché Français. Le nord de Paris – et plus particulièrement Aubervilliers – est en train de devenir un lieu où commence à se concentrer un certain nombre de centres de données.

Contacté par Vnunet.fr, Stéphane Duproz, Directeur général de TelecityGroup France indique que “ce centre s’inscrit dans un contexte où la demande des clients en matière d’infrastructures sécurisées est de plus en plus forte et les besoins en énergie toujours plus importants.”

EDF va d’ailleurs devoir se préparer à livrer pas moins de 14 Mégawatts à ce nouveau batiment qui devrait occuper une superficie de 3000 m². Sur ce point, le fournisseur précise dans son communiqué que la densité électrique pourra monter jusqu’à 20 kilowatts par rack.

En revanche, on connaît pas encore les technologies utilisées ni le nombre d’opérateurs qui seront présents dès l’ouveture prévue au second semestre 2009. Elle se déroulera en plusieurs phases jusqu’en 2011. A noter qu’une quinzaine de collaborateurs, principalement des postes techniques, viendront renforcer les équipes existantes.

Fermeture de Courbevoie : “rumeurs infondés”

Interrogé en marge de cet entretien sur une rumeur de fermeture du site de Courbevoie qui avait connu un sérieux incident en 2006, Stéphane Duproz précise que “nous rénovons ce bâtiment et il n’a jamais été question de l’abandonner, c’est une rumeur infondée”. Il ajoute que “tout datacenter est susceptible d’avoir ce type de soucis et que la plupart des concurrents connaissent aussi des avaries”.

Notons enfin que depuis cet incident médiatisé en raison du nombre de sites hébergés à l’époque dans ce centre, les exigences des clients ont fait remonter les prix du marché. Car cela implique la mise à niveau des fournisseurs pour sécuriser tous les points critiques de leurs infrastructures.

Fin 2006, l’hébergeur Ikoula a fait le choix de déporter ses infrastructures sur Reims (Marne). Ville dans laquelle il a acquis un bâtiment auparavant propriété de Cogent. Avec le nouvel investissement du groupe Télécity à Paris, il est certain que les prix ne sont pas encore prêts de baisser…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur