De nouvelles fonctions pour Windows CE

Cloud

Malgré tous les efforts de Microsoft, les PC de poche sous Windows CE sont loin d’attirer les foules. Une dernière tentative avant d’abandonner ce marché. C’est ce que semble penser un analyste du cabinet IDC.

Suite à l’annonce de la nouvelle version de Windows CE dévoilée au Comdex de Las Vegas (voir édition du 6 janvier 2000), Microsoft a également amélioré certains des logiciels liés au système. Ainsi, une nouvelle version de Pocket Inbox, l’application de courrier électronique, permet désormais de se connecter directement aux serveurs d’entreprise type Domino (Lotus) ou Exchange (Microsoft). Pocket Inbox devrait également être capable de rapatrier les fichiers joints. Dernier détail, il sera possible de lancer l’ouverture d’une page Web directement en “cliquant” sur son lien inclus dans le message avec son stylet.

Parallèlement au mail, les applications Pocket Word et Pocket Excel bénéficient également d’un certain nombre d’améliorations. Ces versions allégées se veulent un peu plus compatibles avec les documents en provenance du Windows de bureau. L’utilisateur nomade pourra les éditer, appliquer un grand nombre de formatages (tailles de polices, puces) et conserver tous les fonctions financières, mathématiques et statistiques dans les documents Excel.

Malgré tous ses efforts, Microsoft est loin de détrôner le champion toutes catégories qu’est Palm. Bill Gates a pourtant déclaré à plusieurs reprises que Windows CE était un produit stratégique pour le développement de sa société. Trois ans après sa sortie, le système ne détiendrait que 10 % de parts de marché, selon une étude IDC. Un piètre résultat vu les habitudes de la maison. La même étude crédite Palm Computing de plus de 80 % de parts de marché… Un analyste d’IDC va même plus loin. Selon lui, l’initiative Pocket PC et toutes les améliorations récentes de Windows CE pourraient bien être la dernière tentative de Microsoft pour s’imposer dans le marché des PC de poche. Même si HP, Compaq ou encore Casio, continuent de soutenir Windows CE, il n’en reste pas moins vrai que certains autres, et pas des moindres, ont déjà jeté l’éponge, dont Philips. Chez Microsoft, on ne l’entend bien sûr pas de cette oreille, insistant sur le fait que les ordinateurs de poche utilisant ce système offrent les fonctions les plus complètes.

Reste que si jamais Microsoft abandonnait les PC de poche, cela ne signerait pas l’arrêt de mort de Windows CE pour autant. L’éditeur de Seattle a toujours proclamé que son système allégé avait bien d’autres talents. N’y a t’il pas déjà des autoradios fonctionnant sous Windows CE ? La console de jeux Dreamcast n’utilise-t-elle pas déjà une version spéciale de Windows CE dopée avec Direct X ? De plus, Microsoft croit également beaucoup dans le développement des Tablet PC, ces PC sans clavier de la taille d’une feuille A4, qui pourraient bien devenir le support idéal pour les livres électroniques. Dans ce domaine également, Microsoft fourbit ses armes, avec notamment la technologie Cleartype (voir édition du 31 août 1999), qui améliore énormément le confort de lecture sur un écran à cristaux liquides.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur