Décalé IT : Crashsafari, un crash-test iPhone pas trash

MarketingSécuritéSocial Media
crashsafari-decale-IT
2 2

Sur les réseaux sociaux, on s’amuse avec le lien Crashsafari associé à l’extension.com à taper sur le navigateur Safari de votre iPhone. Soyez raisonnable.

Soyons désinvoltes quelques instants. Crashsafari.com fait le buzz sur les réseaux sociaux.
Petite démo pour expliquer ce principe de crast test de navigateur sans conséquence.

Suivez le guide Ubergizmo : Ouvrez Safari Mobile sur un iPhone et entrez dans la barre d’adresse l’URL avec Crashsafari associé à l’extension.com. Résultat garanti : plantage du téléphone qui reboot.

Ceci est un exercice. Je répète : ceci est un exercice. Imaginez que l’on ne puisse plus redémarrer le téléphone. Le gag serait beaucoup moins drôle.

La paternité de Crashsafari.com reviendrait à Mandatory en avril 2015 (l’info a ensuite été reprise par Hacker News et l’effet viral a fait le reste), selon Tom Scott.

Ce geek américain, qui s’éclate avec des émissions et des vidéos déposées sur YouTube, explique avec un certain brio ce qui se passe (profitez-en : vous avez le sous-titrage en plus sur la plateforme vidéo).

En fait, il s’agit d’un script (du code dans une boucle infinie) qui crashe le navigateur et sature la mémoire du téléphone.

Il existe d’autres déclinaisons « Crash » pour Chrome et Firefox. Avec des petites frayeurs comme le navigateur qui plante essentiellement.

Cette faille devra être corrigée prochainement car les conséquences en termes de sécurité IT pourraient être plus dévastatrices si un tel bug subsistait.

Crash mais pas trash a priori. A consommer mais avec modération. Même les éditeurs de sécurité IT comme F-Secure en rigolent un peu. Alors autant en profiter.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur