Décès d’Andy Grove : Intel et la Silicon Valley perdent une figure pionnière du secteur IT

Gestion des talentsManagement
andy-grove-intel
5 7

Intel vient d’annoncer le décès d’Andy Grove, ancien dirigeant de la firme de Santa Clara et figure emblématique de la Silicon Valley.

Andrew S. Grove s’est éteint à l’âge de 79 ans. Cette figure charismatique de la Silicon Valley était présente dès la création d’Intel en 1968, avec les co-fondateurs Robert Noyce et Gordon Moore.

Andy Grove est devenu ensuite président de la firme en 1979 et 1987 en tant que CEO. Il a occupé les fonctions de Président du conseil d’administration d’Intel dans la période 1997-2005.

L’actuel CEO Brian Kzranich rappelle la contribution d’Andy Grove : « Andy a fait l’impossible, maintes et maintes fois et inspiré des générations de responsables technologiques, d’entrepreneurs et de chefs d’entreprise de premier ordre. »

Dans une contribution de blog en forme d’hommage, Intel retrace le parcours de cette figure marquante de l’histoire de la Silicon Valley et de l’essor des PC.

« Que ce soir au cours du temps passé au sein d’Intel ou tout au long de sa retraite, Andy Grove a été l’une des figures les plus influentes de la technologie et des affaires, écrivant des livres best-seller et des articles largement cités pour évoquer un éventail de questions publiques importantes. »

Andy Grove et sa femme, Eva, étaient mariés depuis 58 ans. Ils ont eu deux filles et huit petits-enfants.

Né à Budapest (Hongrie) sous le nom de András Gróf, il a enduré l’occupation nazie avant de subir la répression soviétique. C’est en 1956 qu’il immigre aux Etats-Unis où il fait ses études de chimie au City College de New York puis à l’Université de Berkeley en 1963 où il obtient son PhD (thèse).

Il est ensuite embauché par Gordon Moore au sein de Fairchild Semiconductor en tant que chercheur. Il y gravira les échelons dans son centre de R&D.

Lorsque Robert Noyce et Gordon Moore quittent Fairchild pour créer Intel, Andy Grove est alors le premier salarié de la société.

Andy Grove a joué un rôle clef dans la success story d’Intel. Alors qu’Intel avait été pionnier de la mémoire DRAM (Dynamic Random Access Memory), il soumet à Gordon Moore l’idée de focaliser Intel sur les processeurs plutôt que les puces de mémoire vive.

Le contexte est celui d’une concurrence acharnée avec des fabricants high-tech japonais qui ont recours à des pratiques de dumping pour acquérir des parts de marché.

Andy Grove a fait preuve de capacités de prises de décision stratégique pour imposer Intel sur le marché des semi-conducteurs. Sous son ère, la firme IT américaine a aussi augmenté substantiellement son chiffre d’affaires passé de 1,9 milliard de dollars à plus de 26 milliards de dollars.

En effet, sous sa direction, Intel a largement contribué à essor de l’ère PC, produisant des processeurs tels que les 386 et les Pentium en 1993. Ces derniers ont toutefois été marqués par une erreur de conception (qui conduisait à une faille découverte par une chercheur), suite à une modification de leur SSM (System Management Mode) en 1997.

Son leadership a aussi été marqué par ce qui a été qualifié de « guerre froide » avec AMD (Advanced Micro Devices) qu’Andy Groove qualifiait de “Milli Vanilli des semi-conducteurs”, en référence au duo de chanteurs d’origine allemande taxé de supercherie.

Ses livres, tels que « High Output Management » (1983) et « Paranoid Survive » (1999), sont devenus des références dans le domaine du management. Il reste aussi associé à de généreuses contributions financières pour des oeuvres caritatives.

(Crédit photo : @Intel)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur