Défection chez SFR, adoption chez Free…Google et Android revisitent la TV en France

OpérateursRéseaux
sfr-tv-google-play-arret-commercialisation

Les opérateurs français adoptent des positions différentes pour appréhender la vision TV de Google. Orange est devenu le plus méfiant.

Alors que Free a démarré la commercialisation de la Freebox mini 4K avec accès à Android TV, SFR fait un mouvement inverse.

L’opérateur désormais intégré à Numericable abandonne l’exploitation de son décodeur TV SFR avec Google Play.

L’offre, destinée “aux clients technophiles et à la communauté Google”, était commercialisée depuis le 19 novembre 2013.

Elle sera stoppée le 1er avril, précise Gizmodo.fr.

Elle comportait un décodeur base sur Android 4.2 (Jelly Bean) et un accès à des services Google comme YouTube, Google Play et Picasa.

“La donne a changé avec Numericable, on a plus de contenus et donc plus de valeur ajoutée à nos clients”, précise le service presse de SFR.

L’opérateur au carré rouge s’était pourtant montré enthousiaste du potentiel Android pour la TV. Il avait été le premier à introduire la clé Google Chromecast en mars 2014 en France.

A l’inverse, on peut interpréter cet arrêt comme un échec auprès du grand public et que l’arrivée de la Freebox mini 4K a dévalorisé l’offre TV SFR avec Google Play.

Parallèlement, Bouygues Telecom a entamé fin janvier l’exploitation de sa Box Miami conçue avec la collaboration de Google.
Egalement sous Android 4.2, le boîtier donne accès au Google Play Store, il est possible de surfer sur Internet avec le navigateur Chrome depuis l’interface TV et la configuration est compatible avec la Google Chromecast.

La filiale télécoms de Bouygues a développé une interface spécifique par-dessus Android avec des partenaires comme Spideo (algorithmes de recommandation) ou iFeelSmart (interface utilisateur).

Un joli trophée : Free séduit par Android TV

Malgré la défection de SFR, la communauté Google/Android a récupéré un gros poisson : le groupe Iliad. Avec la Freebox mini 4K (ultra haute définition si le poste TV est compatible), les abonnés ont accès à un ensemble de services de Google via le boîtier TV sous Android TV et la télécommande associée (fonction de recherche vocale).

Ils peuvent retrouver tout l’univers des services Google (YouTube, Google Play par thématiques de divertissement…) mais la technologie Google Cast qui permet de diffuser les contenus vidéo de ses terminaux mobiles ou nomades (smartphones et tablettes) vers le poste TV.

C’est un vrai revirement pour Free : à l’automne 2014, Maxime Lombardini, DG d’Iliad-Free, repoussait l’option Android. “Android sur les box, ce n’est pas une bonne idée, c’est laisser les clés à Google“, a-t-il déclaré lors d’un colloque ARCEP.

Avec la présentation de la Freebox mini 4K, le ton est moins catégorique. “On fait entrer Google dans votre maison”, a déclaré Xavier Niel à nos confrères de 01Net, tout en assurant ensuite que l’on “reste dans un univers Free”.

Du coup, Orange apparaît comme le dernier rempart parmi les opérateurs télécoms français à résister à la tentation Google / Android. “Il ne faut pas compter sur nous pour faire la même chose”, évalue un porte-parole de l’opérateur aux Echos. “Nous avons fait le choix de l’investissement maison.”

Mais il ne sera pas évident d’affronter Android TV. La plateforme TV de Google avait été présentée lors de l’édition 2014 de la session Google I/O pour les développeurs.

Insaisissable ? Si Google ne passe pas par la set top box, ce sera directement par le téléviseur connecté (comme cela a été le cas avec la Google TV par Sony en 2012) ou par des périphériques comme la clé Chromecast.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur