Delivery Hero démarre mieux en Bourse que Blue Apron

BourseEntreprise
delivery-hero-ipo

Entré vendredi à la Bourse de Francfort, Delivery Hero connaît un bon démarrage, à l’inverse de son concurrent américain Blue Apron, arrivé la veille au NYSE.

Démarrage réussi pour Delivery Hero à la Bourse de Francfort.

L’action de l’entreprise spécialiste du « click & eat » (commande en ligne et livraison de repas) cote actuellement à plus de 28 euros, contre un prix d’introduction de 25,50 euros ce vendredi 30 juin.

Dans ce contexte, la valorisation de Delivery Hero avoisine, comme le souligne Bloomberg, les 5 milliards d’euros, à comparer aux 3 milliards annoncés à l’issue du tour de table bouclé en mai dernier auprès de Naspers.

Le groupe média d’origine sud-africaine avait investi 387 millions d’euros, en échange de 10,9 % du capital. Qu’il y ait ou non sursouscription, il conservera, à l’issue de l’IPO, une participation de 10,6 %.

Le principal bénéficiaire de l’opération se nomme Rocket Internet. Avant l’IPO, le groupe allemand, qui se positionne comme une « usine à start-up », un incubateur et une holding d’investissement, détenait, via sa filiale Global Online Takeaway Group, 34,2 % de Delivery Hero. Il lui en restera 24,4 % si l’option de surallocation est exercée.

Cette dernière, valable jusqu’à 28 juillet 2017, porte sur un peu plus de 5 millions d’actions, en complément aux 33,95 millions (18,95 millions de nouvelles et 15 millions d’existants) émises sur le marché réglementé.

Une affaire de famille

Delivery Hero, qui place là 21,7 % de son capital au flottant, est en mesure de lever près d’un milliard d’euros, pour un produit net de 465 millions qu’il est prévu d’utiliser en partie pour rembourser des dettes.

Fondée en 2011, la société n’est effectivement pas rentable, comme en témoigne son prospectus d’IPO (PDF, 592 pages).

Forte d’une présence dans une quarantaine de pays avec plus de 6 000 contrats temps plein, elle affiche, sur l’année 2016, des pertes de 202 millions d’euros, malgré un volume de commandes en hausse de 51 % (2,618 milliards d’euros) et un chiffre d’affaires en croissance de 71 % (347,5 millions d’euros).

Ces résultats incluent l’activité de Foodpanda, dont Delivery Hero a annoncé l’acquisition en décembre dernier.

Plus qu’un concurrent, cette autre société du portefeuille Rocket Internet était un « coopétiteur », comme en ont témoigné certains échanges de filiales, Foodpanda rachetant TastyKhana en Inde, tandis que Delivery Hero mettait la main sur les activités de hellofood dans six pays d’Amérique du Sud.

La dynamique boursière de Delivery Hero contraste avec celle de l’américain Blue Apron, entré au NYSE la veille et dont l’action cotait, vendredi en fermeture de séance, à 9,34 dollars, loin de la fourchette d’introduction de 15 à 17 dollars un temps prévue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur