Dell veut asseoir son leadership sur le marché des PC

Mobilité

Interviewé par le Financial Times, Michael Dell a révélé les ambitions du numéro un mondial des ventes de PC. Outre un objectif, gargantuesque, de s’arroger 40 % de parts de marché des ventes de PC, Dell envisage de se renforcer sur les services notamment par des partenariats.

Dell chercherait à saper le moral des autres constructeurs informatiques qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Non seulement le numéro un des ventes mondiales de PC échappe à la crise en augmentant ses ventes de PC de près de 11 % pour le 3ème trimestre 2001, alors même que les livraisons mondiales ont chuté de 11,6 %, mais son patron déclare maintenant vouloir prendre 40 % des parts de marché sur les PC (voir édition du 18 octobre 2001). Bluff ? Michael Dell en révélant cette information au Financial Times, ne s’est toutefois pas réellement engagé auprès de ses actionnaires. Il précise qu’il s’agit plutôt d’un objectif et non d’une décision boursière. On peut comprendre que son affirmation soit quelque peu atténuée. Pour le moment, le fabricant ne détient que 14,5 % du marché. Il reste donc loin des 40 %, et même sur le continent américain, où sa suprématie est clairement affirmée, Dell n’obtient que 26 % de parts de marché.

Michael Dell a par ailleurs exposé au quotidien économique les futurs axes stratégiques de la société. Dell souhaite en premier lieu se renforcer sur les serveurs d’entrée de gamme et le stockage de données. En juillet dernier, le fabricant annonçait qu’il commercialiserait une nouvelle ligne de commutateurs à destination des petites et moyennes entreprises (voir édition du 1er octobre 2001). Le spécialiste de la vente directe envisage ainsi de proposer des gammes complètes à ses clients comprenant des solutions de stockage, des serveurs et des commutateurs. En se lançant sur ce nouveau marché, Dell cherche ainsi à trouver de nouvelles sources de rentabilité, d’autant que ces marchés génèrent des marges bénéficiaires plus importantes que celui des PC.

Vers une incursion dans les services

Mais alors que la société se contentait d’une diversification de ses offres matérielles pour lutter contre le ralentissement économique, Dell annonce aujourd’hui vouloir prendre pied sur le marché des services informatiques, autre domaine où les constructeurs parviennent à dégager des marges importantes. Toutefois, l’arrivée de Dell dans les services est encore très timide. Il n’est pas question pour le moment de créer de division dédiée au service comme IBM avec IBM Global Services, ou encore comme Compaq avec Compaq Global Services. Le constructeur mise plutôt sur des partenariats et de citer EDS, Accenture, ou encore Cap Gemini pour l’aider dans ce domaine. Ce choix, en réalité, s’impose. Monter sa propre structure de services est onéreux et c’est surtout une stratégie à long terme, qui ne convient pas forcément à une société qui a pris du retard dans ce domaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur