Des hotspots Wi-Fi gratuits pour les lieux publics en France

Mobilité

Free-hotspot propose aux établissements publics l’installation gratuite de bornes Wi-Fi, en échange de visibilité pour ses annonceurs.

Jusqu’à présent, l’accès à Internet sans fil dans les lieux publics, via la technologie Wi-Fi, restait payant. Soit pour l’utilisateur, soit pour l’établissement qui, pour l’occasion, se transforme en fournisseur d’accès. C’est notamment le modèle économique exploité par Meteor Networks, qui commercialise ses bornes Wi-Fi (voir édition du 30 juin 2005). Mais un nouveau concept totalement gratuit fait son apparition.

Créée fin août 2005, la société Free-hotspot propose l’installation gratuite de bornes d’accès dans les établissements publics (cafés, restaurants, hôtels, aéroports, zones commerciales et autres lieux de passage). Free-hotspot assure l’installation du routeur ainsi que la configuration et la maintenance à distance. L’établissement peut alors proposer l’accès Internet gratuit à ses clients équipés de terminaux Wi-Fi, en espérant que ce service tendra à fidéliser la clientèle.

Un modèle publicitaire

Le modèle économique de Free-hotspot s’appuie sur la publicité : des annonces viennent s’afficher automatiquement et régulièrement toutes les 5 à 8 minutes sur l’ordinateur de l’utilisateur lors d’une session de navigation sur Internet. Leur diffusion dure quelques secondes (selon la nature du message publicitaire) mais l’utilisateur pourra fermer la page à l’aide d’un lien prévu à cet effet, promet le service de presse de la jeune société.

Si les annonceurs de proximité sont les bienvenus, Free-hotspot vise les gros clients internationaux (distributeurs, éditeurs de logiciels, etc.) qui cherchent à toucher une audience mondiale. Selon la rentabilité générée par un point d’accès, une partie des revenus pourra être reversée à l’établissement diffuseur. Mais les montants se limiteraient à quelques dizaines d’euros par mois.

100 hotspot gratuits sur Paris

Free-hotspot a commencé le déploiement de points d’accès en Europe. L’entreprise basée à Dublin (Irlande) prévoit d’installer une vingtaine d’antennes Wi-Fi dans les deux semaines à venir en France, essentiellement sur Paris. D’ici la fin de l’année, Free-hotspot compte administrer entre 500 et 1 000 points d’accès dans le monde (dont une centaine sur Paris) et 7 000 d’ici fin 2006.

Un simple formulaire en ligne permet à un établissement de proposer sa candidature comme hébergeur d’un point d’accès Free-hotspot. Seule contrainte : l’établissement intéressé doit disposer d’une ligne ADSL.

Free-hotspot risque donc de créer une concurrence que certains jugeront déloyale. Mais le modèle de la société doit encore faire ses preuves en séduisant les établissements publics (et leurs clients) pour attirer les annonceurs. Un modèle que l’on sait fragile puisqu’il dépend entièrement du marché publicitaire, lequel est susceptible de fluctuer selon la conjoncture économique.

Les responsables restent d’ailleurs discrets sur leurs objectifs commerciaux. Filiale de l’agence américaine de marketing Anacapa (fondée en 2002), Free-hotspot emploie pour l’heure une dizaine de collaborateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur