Des “.info” fin août et des “.biz” en octobre

Cloud
Information - news

L’Icann vient de finaliser les accords avec les deux opérateurs choisis pour gérer chacun un nouveau nom de domaine de premier niveau. Dès lors, le consortium Afilias prévoit l’arrivée dans nos navigateurs du “.info” pour août, tandis que NeuLevel promet le “.biz” pour octobre. Des lancements qui auront valeur de test.

Ca-y-est : l’arrivée des premiers renforts pour les “.com”, “.net”, “.org” et autres noms de domaines de premier niveau est enfin programmée. Le choix de ces TLD (“Top level domain”) a été largement critiqué et quand à la mi-novembre 2001 l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers) annonce les heureux élus, leur mise en place est prévue pour juillet 2001 (voir édition du 17 novembre 2000). Depuis le dossier semblait stagner dans les arcanes de l’Icann. Ainsi, début mars, on apprenait que l’arrivée des nouveaux TLD serait retardée de “plusieurs mois, voire plus” (voir édition du 5 mars 2001). En attendant, certains contournaient le système en proposant de nouveaux TLD dans leur petit coin. C’est le cas de News.net qui enregistre des adresses Internet sur pas moins de 20 noms de domaine de premier niveau (voir édition du 6 mars 2001).

Aujourd’hui la situation se clarifie enfin. L’Icann vient en effet d’annoncer avoir bouclé les contrats avec les opérateurs chargés du “.info” et du “.biz”, deux des 7 nouveaux TLD. Le “.info” constituera un TLD accessible à tous, particuliers ou entreprises et quelque soit l’objet du site. Il sera géré par Afilias, un consortium réunissant 18 “registrars” (enregistreurs de noms de domaine) basé en Irlande. De son côté le “.biz” sera réservé aux sites à vocation commerciale ou d’entreprises et ce sera NeuLevel, une société américaine, qui le pilotera. Les deux sociétés ont prévu des procédures qui devraient éviter autant que possible les contentieux.

Des dispositifs pour éviter les contentieux

Dès la fin du mois, NeuLevel proposera aux entreprises de lui soumettre leurs marques déposées. Ainsi ceux désireux d’enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque enregistrée seront prévenus et s’ils persistent à vouloir enregistrer l’adresse, la société possédant la marque le sera aussi. L’accès à une procédure administrative permettant de récupérer le nom sera facilité. Ensuite de juillet à fin septembre, les sociétés pourront se porter candidate pour autant de noms de domaine en “.biz” qu’elles le désirent auprès des registrars – en payant bien entendu – le choix des attributions étant ensuite réalisé au hasard. Les “.biz” sélectionnés seront finalement opérationnels à partir d’octobre.

Chez Afilias on a prévu une période d’un mois (de la fin juin jusque début juillet) baptisée “sunrise” (levé de soleil) durant laquelle les possesseurs d’une marque déposée pourront se manifester auprès des registrars sur le même modèle que celui de NeuLevel. Là aussi, les attributions seront effectuées au hasard avec ici la possibilité de contester auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). La procédure de contestation restera ouverte jusqu’environ 4 mois après la fin de la période “sunrise”. A partir de la mi-août, les candidatures seront ouvertes à tous et la désignation des bénéficiaires se déroulera durant 3 semaines sur le même modèle que celles des détenteurs de marques, c’est-à-dire avec un choix au hasard du bénéficiaire si plusieurs personnes désirent la même adresse. Passées ces 3 semaine, les premiers arrivés sur un nouveau nom seront les premiers servis. Les premiers “.info” – ceux désignés lors de la période “sunrise” – seront opérationnels une semaine après l’ouverture des candidatures à tous, soit avant la fin du mois d’août.

Un risque pour la stabilité du Réseau

D’ores et déjà la demande est énorme. Le Pdg de NeuLevel, Doug Armentrout déclarait ainsi à Reuters que plus d’un million d’adresses en “.biz” avaient été pré-enregistrées, “Nous constatons réellement une formidable demande” se félicitait-il. Du côté de l’Icann, on reste très prudent, faisant valoir que le déploiement de ces premiers nouveaux TLD constitue un test grandeur nature, “l’effet de l’ajout d’un grand nombre de nouveaux TLD sur les performances et la stabilité [de l’Internet] est incertain” met en garde l’organisme qui souligne qu’il s’agira des premiers nouveaux TLD depuis la mise en place du système actuel de gestion des noms de domaine au milieu des années 80. Du succès de l’opération dépend l’arrivée des autres TLD choisis par l’Icann.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur