Des modems ADSL grand public en 1999

Cloud

L’Union Internationale des Télécommunications est sur le point d’adopter un standard ADSL allégé. Il permettra de mettre au point des modems grand public à 1,5 Mbps dès l’année prochaine.

Les jours des modems à 56 Kbps sont comptés. L’ITU (Union Internationale des Télécommunications) est sur le point d’approuver le standard ADSL G.lite. Moins cher et plus facile à mettre en place que le “vrai” ADSL (Asynchronous Digital Subscriber Line), ce standard est plus lent même si tout est relatif. Les modems ADSL G.lite permettent en effet d’atteindre des vitesses de 1,5 Mbps alors que la technologie ADSL autorise jusqu’à 6 Mbps.

Le principal atout de l’ADSL est d’utiliser le réseau téléphonique actuel à fil de cuivre. Un autre avantage c’est qu’on peut surfer sur Internet sans bloquer la ligne téléphonique. Mais jusqu’ici il n’y a pas de standard et l’ADSL à pleine puissance nécessite l’installation d’un boîtier spécial. Avec le standard allégé, le débit est plus lent et il n’y a plus besoin de boîtier. Cette normalisation devrait donc permettre d’acheminer des services ADSL grâce à une nouvelle génération de modem compatible à la nouvelle norme. Le ADSL G.lite sera un standard ouvert c’est-à-dire que les modèles mis au point par des sociétés concurrentes seront compatibles. Si tout va bien, le nouveau standard sera signé en juin prochain.

Il a été proposé par le consortium UAWG (Universal ADSL Working Group) qui rassemble notamment Intel, Microsoft, Compaq et des grands opérateurs américains. D’après les membres du consortium, les premiers modems commerciaux supportant le nouveau standard devraient apparaître à la fin de l’année et les premiers micros prêts pour l’ADSL devraient arriver en début d’année prochaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur