Des nouveaux Power Mac lancés en catimini

Mobilité

La gamme des machines professionnelles d’Apple a été mise à jour hier, mardi 28 janvier. Les nouveaux Power Mac, dotés de PowerPC G4 tournant entre 1 et 1,42 GHz, intègrent les éléments techniques inaugurés par les PowerBook de San Francisco. Comme prévu, ils ne démarrent que sous Mac OS X. Surprise : les prix européens se rapprochent de ceux pratiqués outre Atlantique !

“Nous sommes occupés à mettre à jour le magasin”, pouvait-on lire mardi 28 janvier 2003, en milieu de journée, sur le site en ligne d’Apple Europe. Et pour cause : de nouveaux modèles de Power Mac viennent discrètement de faire leur apparition. Ceux-ci, annoncés par la rumeur, étaient effectivement attendus pour cette fin janvier même si, mardi matin, les sites s’adonnant aux pronostiques, tablaient plutôt sur une mise à jour de la gamme Xserve. Apple propose dorénavant un Power Mac monoprocesseur et trois biprocesseurs, toujours à base de G4 : un modèle d’entrée de gamme dont le G4 à 1 GHz est greffé sur une carte mère cadencée à 133 MHz, et trois autres, des bi-G4 à 1,25 et 1,42 GHz (disponibles d’ici 4 à 6 semaines), utilisent un bus à 167 MHz qui permet au plus puissant d’atteindre les 21 gigaflops par seconde, soit la gestion de 2,84 fois plus d’instructions par seconde que le PowerPC G4 initial. Apple parvient donc à augmenter linéairement les performances de ses machines. Les modèles précédents, présentés en août 2002 (voir édition du 2 août 2002) s’appuyaient sur l’architecture des Xserve. Les nouveaux biprocesseurs s’avèrent théoriquement nettement plus rapides que les serveurs 1U, bien qu’ils ne soient pas destinés aux mêmes utilisations.

Dans le détail, il convient de noter que les nouveaux Power Mac embarquent de la mémoire vive DDR, des disques optiques Combo ou SuperDrive et jusqu’à 4 disques durs Ultra ATA 100 d’au plus 180 Go (soit 720 Go d’espace de stockage au maximum, 60 Go au minimum). A l’instar des récents PowerBook (voir édition du 9 janvier 2003), ils sont tous prêts à recevoir des cartes AirPort Extreme et Bluetooth (cette dernière étant déjà intégrée au modèle dit “Ultime”), et équipés d’un port FireWire 800. Côté vidéo, ce sont toujours nVidia et ATI qui assurent l’affichage (GeForce MX en entrée de gamme, Radeon 9000 Pro pour le haut du panier). En option, Apple propose néanmoins le modèle 9700 Pro d’ATI, disponible sur PC depuis un moment, et préconise dans son modèle dit “ultime”, la carte GeForce 4 Titanium de nVidia. Si l’on ne peut parler de refonte, cette mise à jour technique a le mérite de faire un peu de ménage sur les étiquettes : à 1 793 euros TTC, le premier modèle s’avère en effet 20 % moins cher que celui qui l’avait précédé, mais il perd un processeur. Mieux : la tarification française hors taxes est désormais plus proche de celle pratiquée aux USA ! Enfin, si les nouvelles configurations ne démarrent que sous Mac OS X, Apple continue toutefois de proposer, à la commande, des machines en mesure de booter sous OS 9 (plus chères et seulement en ancienne version, G4 à 1,25 GHz). Une option qui répond au besoin des utilisateurs de Quark XPress (voir édition du 20 janvier 2003) et qui disparaître dans les 6 à 8 mois, au fil du renouvellement des machines, et dès la sortie d’une version Mac OS X d’Xpress !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur