Des puces d’identification Infineon dans les passeports électroniques américains

Mobilité

Le fabricant allemand de semi-conducteurs va se partager ce marché avec le
fabricant de cartes à puce Gemalto.

Suite à la commande passée par le gouvernement américain auprès de Gemalto pour sa technologie de passeport électronique destinée aux marché américain, c’est au tour d’Infineon de recevoir un bon de commande. Il concerne la production de plusieurs millions de puces d’identification sécurisées. Les deux sociétés vont ainsi se partager le marché de 15 millions de passeports nouvelle génération que le gouvernement américain compte émettre cette année.

D’ici fin 2006, tout passeport délivré par ses soins sera électronique. Ces nouveux supports d’identification numérique sont destinés à faciliter les voyages internationaux par la vérification d’identité automatique, en accélérant les formalités d’immigration et en améliorant la protection des frontières et la sécurité.

Les puces sécurisées d’Infineon intègrent plusieurs niveaux de sécurité et incluent le BAC (Basic Access Control) obligeant les agents en douane à utiliser un scanner spécifique pour lire les informations encodées. Chaque nouveau passeport américain inclura une puce, protégée par un blindage contenant une copie chiffrée des informations imprimées sur le passeport (nom du détenteur, date de naissance, période de validité et photo numérique).

Vulgarisation du passeport électronique

En fait, Infineon produit déjà des puces d’identification intégrées dans des passeports électroniques pour une vingtaine de pays dont l’Allemagne, Hong-Kong, la Suède ou la Norvège. Infineon fournit également les puces sécurisées présentes dans les pièces d’identité électroniques dans les pays qui utilisent ce support comme l’Italie, la Finlande, Hong-Kong ou encore la Belgique.

Début août, Gemalto, un groupe spécialisé dans les cartes à puce né de la fusion entre Gemplus et Axalto dans le domaine des cartes à puce, avait indiqué de son côté que le gouvernement américain a aussi retenu sa technologie de passeport électronique. Celle-ci tourne autour d’un système d’exploitation “hautement sécurisé” fonctionnant sur une puce sans contact “de large capacité”. Cette puce est embarquée sur un module qui résiste aux chocs, inséré dans la couverture du passeport (voir interview du 26 avril 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur