Deux fois moins de virus par e-mail en 2005

Cloud

Selon SoftScan, les virus jouent désormais la discrétion afin d’être plus efficaces dans les vols de données.

Le nombre de virus envoyés par e-mail a été réduit de moitié en 2005 pour ne plus représenter que 1,4 % du volume global de courriers électroniques, selon la société de surveillance du trafic SoftScan. Ces chiffres reflètent en fait une tendance à l’utilisation de virus de plus petite taille et plus ciblés, moins susceptibles d’être repérés et donc plus efficaces pour dérober des informations de valeur.

Des virus plus discrets

Le phishing restera la menace principale en 2006″, prédit BO EngelBrechten, responsable de la communication de SoftScan. “Cependant, le véritable risque pour les données d’entreprises viendra des virus dont la stratégie consiste à rester inconnus des éditeurs d’antivirus aussi longtemps que possible.” Pour le porte-parole, “la détection précoce de ce type de virus repose principalement sur une méthode de scan heuristique intelligente capable de s’adapter aux messages qu’elle reçoit.”

Le spam, y compris le phishing, a connu une hausse de 13 % sur l’année 2005 et a constitué 85 % de l’ensemble des e-mails envoyés. SoftScan prévient que la seule façon de lutter contre ce phénomène consiste à éduquer les utilisateurs, dans la mesure où il devient de plus en plus difficile d’en trouver les responsables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur