Deuxième festival de courts métrages ‘iMovie’

Mobilité

Que peut-on faire avec un caméscope DV, iMovie et un Mac ? Un film que l’on montre au festival iMovie, l’iMovieFest. Les étudiants qui y présentent leurs oeuvres ont toujours autant d’imagination.

Le festival iMovie de l’université d’Emory d’Atlanta accueille depuis 2001 un festival des films iMovie. Cet événement est organisé par des étudiants pour les étudiants. Un des sponsors de la manifestation n’est qu’autre que le constructeur LaCie. La grande soirée de remise des prix qui s’est déroulée fin janvier 2002 a vu les gagnants repartir avec des lots divers et variés (baladeurs MP3, lecteurs DVD, assistants numériques, etc.). Bien entendu, pour pouvoir concourir, tous les films doivent être réalisés en DV et montés dans iMovie. Il n’y a peut-être pas d’effets spéciaux, mais de l’imagination et un humour certain… si on comprend l’anglais. Cette année, la soirée de clôture a réuni 1 500 étudiants. Les moyens matériels étaient les mêmes pour tous les participants : un caméscope DV Canon, iMovie et un iMac ou un iBook. Chaque équipe ne devait pas dépasser 40 participants. Les réalisateurs disposaient de cinq jours pour tourner et monter le film.

Les films gagnants sont visibles sur le site officiel du festival. Ils sont bien entendu au format QuickTime 5 mais on regrettera qu’ils ne soient pas proposés en streaming. Comptez une dizaine de mégaoctets pour chaque oeuvre. Le vainqueur montre l’enfer d’un tournage (de l’élaboration du scénario au tournage). En plus des trois premiers du concours, vous pourrez voir sept films supplémentaires. Coke News Network (et sa parodie de Britney Spears) vaut le détour ainsi que Sigma Epsilon Chi. Ne vous attendez pas à une débauche d’effets spéciaux façon La Guerre des étoiles, mais le résultat est une démonstration convaincante des capacités d’un logiciel basique comme iMovie. C’est Apple qui doit être contente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur