DibCom propose de sauter dans un taxi et de regarder la TNT

Mobilité

La compagnie de taxis G7 a équipé une partie de sa flotte avec des récepteurs TNT destinés aux passagers. DibCom est à la pointe de ses nouveaux services.

Les taxis parisiens de la compagnie G7 commencent à être équipé pour recevoir les chaînes de télévision numérique terrestre transmises via la norme DVB-T. Ainsi, les passagers comme les hommes d’affaires peuvent regarder le dernier bulletin d’information de BFM TV ou iTélé, histoire de patienter en cas d’embouteillage.

Pour l’instant, 120 véhicules de la flotte auraient été équipés et une quarantaine seraient en attente d’équipement. Sur un total de quelque 4500 taxis G7 sur Paris. Mais les chauffeurs de taxi ont le choix ou non d’équiper en récepteur TNT la voiture qu’ils louent chez G7. En Europe, un parc global de 500 000 véhicules automobiles dispose déjà de ce service “TNT embarquée”.

Cela reste un véritable exploit technique : dans un véhicule en mouvement, la réception du signal de télé est perturbée par la vitesse et le “bruit” électronique du moteur, ainsi que celui des moteurs des voitures se trouvant à proximité…

Société “fabless”

Qui a relevé ce défi ? DibCom, un spécialiste français des circuits intégrés pour dans la télévision sur mobile. Cette société, qui a réalisé sa cinquième levée de fonds dans le courant de l’été dernier, a mis au point des processeurs, intégrant tuner et décodeur, qui permettent de récupérer ce signal perturbé de la TNT.

“Nous faisons travailler plusieurs antennes et plusieurs puces, ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats, affirme Pascal Prost, directeur marketing de DIBcom. Du coup, nos composants ont été choisis pour équiper les récepteurs DVB-T des voitures allemandes haut de gamme comme Audi, BMW, Mercedes ou Porsche.” Ces puces sont ensuite intégrées dans des récepteurs TNT. Notons que ceux implémentés dans les terminaux des taxis G7 ont été fournis par Visionetics.

Basée à Palaiseau (Yvelines), Dibcom a réalisé environ 21 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2006 (dont 95% à l’étranger) et emploie près de 140 personnes, dont plus d’un tiers en R &D. C’est une société “fabless”, c’est-à-dire sans usine. “Nous sommes un centre de recherche, d’études et de vente”, explique Pascal Prost. “Les fonderies de semi-conducteurs coûtent trop cher. Aussi, nous sous-traitons la fabrication de nos produits en Asie, à un fondeur taïwanais, UMC, qui détient d’ailleurs une petite partie de notre capital.”

La TNT dans les termainux GPS

DIBcom entend bien utiliser ce savoir-faire pour conquérir le marché émergent de la télévision mobile. Ses puces sont déjà présents dans les clés USB qui permettent de recevoir la TNT sur un ordinateur portable (“Nous détenons 50% de ce segment”, assure Pascal Prost).

En Italie, elles équipent également les quelque 600 000 téléphones mobiles multimédia embarquant la Télévision Mobile Personnelle (TMP) sous la norme DVB-H mis sur le marché l’an dernier à l’occasion de la Coupe du monde de football. En France, les premiers tests commerciaux grand public de cette norme devraient avoir lieu l’été prochain.

Ces fonctionnalités TNT commencent aussi à être intégré dans les Personal Navigation Systems (ou PND). Ce qui permet de capter la télévision numérique à partir de son terminal GPS embarqué dans sa voiture. DIBcom commence à s’attaquer au Japon, où la norme ISDB-T est utilisée pour recevoir la télé en voiture ou sur un terminal mobile.

Sur ces marchés encore à l’état balbutiant, la société française doit affronter des groupes influents comme Intel, Nokia et Philips, ainsi qu’une multitude d’acteurs de moindre taille : Afatech et MediaTeK (Taïwan), Newport Media (Etats-Unis) ou Siano (Israël).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur