Diffusion illégale de vidéos : YouTube présente son arme anti-piratage

Mobilité

La plate-forme de diffusion et de partage de vidéos de Google dévoile son outil Video Identification censé protéger les droits d’auteur.

YouTube a lancé une version bêta publique de son système Video Identification, un outil spécialement conçu pour interdire la diffusion de contenu protégé sous copyright sur son service. Ce lancement est l’aboutissement de plusieurs mois de développement combinés à un test privé associant neuf groupes médias .

“Video Identification est une nouvelle étape dans la longue liste des conditions d’exploitation des contenu et des outils que nous mettons à la disposition des personnes titulaires de droits d’auteur. L’objectif étant de faciliter l’identification de leur contenu et de gérer leur diffusion sur YouTube”, commente David King, directeur de produit pour YouTube, sur le blog officiel du groupe Google.

Le système de filtrage combine plusieurs initiatives nouvelles et existantes, comme les règles sur les membres de YouTube auteurs d’infraction qui récidivent depuis le lancement du site. Une fois le compte identifié, il peut être fermé en vertu du Digital Millennium Copyright Act. Le système attribue également un code unique pour chaque vidéo retirée pour violation de droits d’auteur.

Autres mesures visant à empêcher le téléchargement d’émissions télévisées et de films : YouTube impose une limite à uploading. Chaque fichier ne devant pas dépasser un temps de diffusion supérieur à 10 minutes.

Du côté des titulaires de copyright, ils peuvent recevoir désormais une alerte électronique et bénéficier d’un outil leur permettant d’identifier leur propriété et d’ordonner à YouTube leur retrait du site.

“Comme d’autres fonctionnalités et  règlements disponibles sur YouTube, Video Identification va bien au-delà de nos responsabilités légales”, assure David King. “Ce système aidera les détenteurs de droits d’auteur à identifier leurs contenussur YouTube et leur permettra de choisir la procédure à suivre. C’est à dire bloquer, promouvoir ou faire payer leurs vidéos s’ils choisissent de diffuser leur contenu sous licence sur le site.”

Depuis l’année dernière, YouTube a reçu des centaines de milliers de demandes de retraits de fichiers de vidéos émanant de producteurs de de contenus et de groupes de défense des droits d’auteur. En février dernier, le groupe de communication Viacom a exigé le retrait de 100 000 vidéos, avant de poursuivre YouTube un mois plus tard et de réclamer un milliard de dollars de dommages et intérêts.

YouTube a été longuement critiqué pour sa lenteur à développer un système de filtrage efficace permettant d’identifier et de retirer automatiquement le contenu protégé. L’un des avocats de YouTube, Philip S. Beck, a déclaré en juillet dernier dans un tribunal de New York que le système serait probablement en place courant septembre.

“Nous espérons contourner les obstacles imprévus à mesure que nous affinerons, améliorerons et doserons le système pour répondre aux besoins de tous”, explique de son côté Glenn Brown, responsable de développement business avec des partenaires pour le compte de YouTube. “Nous avons collaboré avec Google [la société-mère] pour développer une technologie unique en son genre capable de reconnaître les vidéos suivant une diversité de facteurs. Video Identification est un nouveau système à la pointe de la technologie.”

Adaptation d’un article de Vnunet.com intitulé YouTube tackles piracy with Video ID écrit par Ian Williams en date du 16 octobre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur