Digitalisation des points de vente : Smiirl lève 400 000 euros

EntrepriseLevées de fondsStart-up
levee-fonds-smiirl
2 16

Première levée de fonds (400 000 euros) pour Smiirl, qui avait recouru au crowdfunding en 2013 pour tester le marché avec ses compteurs « physiques » de fans Facebook.

Industrialiser à grande échelle son compteur analogique de fans Facebook, accélérer le développement d’équivalents pour Twitter et Instagram, mais aussi explorer d’autres objets connectés avec l’objectif de « raccourcir le lien entre les entités physiques et digitales des commerces » : tels sont les principaux objectifs de Smiirl après sa première levée de fonds.

L’entreprise fondée en 2012 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) a bouclé un tour d’amorçage auprès de business angels, pour un montant total de 400 000 euros – auquel s’ajoutent 90 000 euros injectés par Scientipôle Initiative, ainsi qu’une enveloppe apportée par Bpifrance et BNP Paribas.

Smiirl fait partie de ces start-up qui ont d’abord recouru au crowdfunding pour lancer leur activité. Mais ses trois cofondateurs – dont le CEO Gauthier Nadaud – ont décidé de ne pas passer par une plate-forme : ils ont lancé les réservations en direct sur leur site Web au mois de juillet 2013, avec un premier lot de 500 compteurs vendus 300 euros HT l’unité.

Les livraisons devaient débuter en octobre de la même année. Elles ont finalement démarré en mars 2014. Au dernier pointage officiel, 1 500 commandes ont été enregistrées dans une cinquantaine de pays pour le dénommé Fliike.

Ce dernier s’installe idéalement dans les devantures des magasins de proximité. Connecté en Wi-Fi, il affiche en temps réel le nombre de « J’aime » sur la page Facebook du commerçant. Une version à 6 chiffres (contre 5 actuellement) est en cours de développement. Elle s’accompagnera de modèles dédiés à Twitter et à Instagram.

L’ouverture des ventes est prévue pour la rentrée. Elle lancera une nouvelle phase de croissance pour Smiirl, qui a préféré « retarder sa levée de fonds » pour se concentrer sur la livraison des 1 500 premiers clients.

L’industrialisation à grande échelle impliquera une révision du processus de fabrication, réalisé pour l’heure en France et en Europe avec quelques partenaires industriels (l’assemblage final et l’expédition étant confiés à l’ESAT Des Saules, établissement géré par l’Association des Paralysés de France).

Il est question de déplacer la production en Asie dans le cadre d’un programme de soutien aux start-up hardware porté par Orange. Les activités de personnalisation des compteurs resteraient effectuées en partenariat avec l’APF.

Passé entre autres par l’accélérateur Le Camping de Silicon Sentier (saison 4 ; février-août 2013) et chez Paris Incubateur, Smiirl projette également une transition du modèle de vente directe à un réseau de distribution. La jeune pousse continue d’exploiter, en parallèle, son service d’analyse d’audience sur les réseaux sociaux, accessible sur abonnement.

Crédit photos : Smiirl


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur