DistriBackup combine la sauvegarde de données en continu et l’externalisation

Cloud

Cette solution, commercialisée par l’éditeur Intradot Labs, serait
intéressante pour les PME, tant d’un point de vue technologique que tarifaire.

L’infrastructure DistriBackup, que propose Intradot Labs aux revendeurs informatiques, réunit les avantages de la sauvegarde en continu à ceux de l’externalisation. “Avec, sur ces deux process, une garantie de qualité élevée qui aboutit à une restauration rapide. Le tout à un prix avantageux pour les PME “, assure l’éditeur lyonnais.

Alors que les volumes de données des entreprises ne cessent d’augmenter, la sauvegarde en continu s’impose mais cela ne suffit pas. Que représente au juste la CDP (Continuous Data Protection) ? “L’objectif de la sauvegarde, tel que nous le définissons, est de pouvoir tout sauvegarder, l’intégralité des données, quel que soit le système d’exploitation, quel que soit le poste. Cette sauvegarde est proche du temps réel puisqu’elle peut avoir lieu toutes les 3 à 5 minutes”, explique Jean-Paul Roux, directeur associé et responsable marketing et commerce d’Intradot Labs, l’éditeur de DistriBackup.

“L’important, ce n’est pas de sauvegarder, c’est de restaurer “

Donc, en local, Intradot propose l’offre de sauvegarde en continu avec son logiciel Boss depuis 2003. A l’époque, il s’agissait d’une offre pionnière puisque le marché de ce type de produit ne connaît un vrai boom que depuis 2005. Restait l’externalisation qui n’est pas une mince affaire pour les PME et TPE. Mais seule l’externalisation permet de construire un ensemble de plans de reprise d’activité (PRA) ou de plans de continuité d’activité (PCA).

Nicolas Pasquier, président d’Intradot, insiste beaucoup sur l’objectif visé. “Ce qui est important, ce n’est pas de sauvegarder, c’est de restaurer?”. Or, que vaut la sauvegarde externalisée quand cette dernière est effectuée dans une société qui se trouve à l’autre bout de l’Europe, ou bien quand les données restituées sont transmises sur 200 CD, par exemple ? ” Avec l’infrastructure que nous proposons, poursuit Jean-Paul Roux, ce ne sont pas les données qui sont renvoyées, mais le système. Ce n’est pas 200 disques par exemple, mais tout le système, puisque ce dernier possède la capacité d’être remonté à raison de 20 à 80 giga par heure. Soit environ 500 giga sous 4 heures. “

Des tarifs agressifs

L’offre Boss/DistriBackup s’accompagne très bien d’un aménagement d’infrastructure d’accueil de sauvegarde externalisée. Le système peut enfin prendre place dans une offre plus large de PCA ou de PRA, dont les coûts sont habituellement trop élevés pour les PME/PMI.

D’une façon générale, cette offre modulable très orientée services est susceptible d’intéresser nombre de petites entreprises en France. Les prix de cette infrastructure sont difficiles à établir en raison de l’extension ou non des services. Ils sont donc établi en giga restitué /mois. Les tarifs se situeraient de 10 à 20% en dessous de ceux habituellement pratiqués sur le marché. Quant au prix du logiciel Boss, il est approximativement équivalent à celui des lecteurs de bandes et tourne autour de 1000 euros.

Le prestataire lyonnais compte aujourd’hui plus de 200 clients (PME/PMI, avocats, experts comptables, collectivités locales ?).

Phase de recrutements de revendeurs
DistriBackup est proposé en mode indirect à travers un réseau de revendeurs informatiques. Intradot Labs se trouve d’ailleurs actuellement en phase de recrutement et va se lancer dans un tour de France qui débutera à Lyon le 13 avril prochain pour se terminer à Nantes le 10 mai. Actuellement, Intradot Labs s’appuie sur un réseau d’une trentaine de partenaires certifiés sur toute la France (VARs, SSII, intégrateurs, éditeurs,?) tels que Aresté, Maintronic, Balain, Cornut, Lys Informatique, Partner Solution.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur