Données personnelles : la CNIL devrait se montrer sévère vis-à-vis de Google

Régulations

Au nom du G29, la CNIL devrait dévoiler aujourd’hui les conclusions de son enquête sur l’exploitation des données personnelles par Google. Et l’exercice risque d’être déplaisant pour le groupe Internet.

Google peut craindre le courroux des autorités européennes chargées de la protection des données personnelles.

On en saura plus dans la journée de mardi avec la publication attendue d’un rapport sur ce thème sensible.

Au nom du groupe G29 qui réunit l’ensemble des instances homologues en Europe, la CNIL devrait dévoiler les conclusions de son enquête sur l’exploitation des données personnelles par Google.

Elle devrait afficher son mécontentement car Google n’écouterait pas ses préconisations.

Selon Reuters qui a “obtenu une lettre”, l’instance française en charge de la protection des données personnelles en France va demander au groupe Internet de “modifier ses pratiques en matière de collecte des données à travers ses différents services“.

Car elle considère que l’exploitation des données, fondues en seul formulaire applicable à tous les services Google, “soulève un certain nombre d’interrogations au regard du droit“.

Visiblement, la CNIL ne serait pas satisfaite du complément d’information demandée à Google dans le courant du printemps.

Les nouvelles conditions générales d’utilisation des services Google manqueraient de de transparence.

Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission avait infligé en août une sanction financière à Google pour une exploitation jugée déloyale des données personnelles.

Parallèlement, Google fait l’objet de procédures Antitrust aux Etats-Unis et en Europe. Ce ne sont que des enquêtes en l’état actuel, mais cela pourrait s’accélérer d’ici la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur