Données personnelles : Facebook poursuit son effort de transparence

Marketing
CNIL données privées confidentialité

Facebook poursuit son ouvrage sur le chantier de la confidentialité et aborde la problématique des données privées sous plusieurs angles, de la prévention à la rétroaction.

Pour montrer patte blanche aux défenseurs de la vie privée des internautes, Facebook entérine sa politique de transparence dans la gestion des données confidentielles.

Le réseau social de Mark Zuckerberg aborde la problématique sous plusieurs angles, de la prévention à la rétroaction.

Globalement, cette démarche de clarification implique des réglages plus accessibles, un degré d’exposition des contenus plus explicite et un contrôle des publications plus fin, par segmentation.

Parmi les nouveautés, l’accès aux paramètres fondamentaux est simplifié. Aux sous-menus en cascade dissimulés dans les tréfonds du site se substituent des raccourcis.

En tête de liste, une icône “cadenas” qui figurera sur la droite de la barre d’outils, ce bandeau bleu situé dans la partie supérieure de l’interface.

Un clic redirigera vers des pages explicatives, classées en plusieurs rubriques traitant de la visibilité auprès des autres utilisateurs ou encore de la possibilité de bloquer des interactions non désirées.

L’effort se porte également sur les permissions accordées aux applications tierces.

Facebook prône plus de granularité, avec dorénavant des encarts séparés, d’une part pour l’accès aux informations personnelles et de l’autre, pour la publication automatique de messages sur le mur.

En d’autres termes, il sera possible d’accepter l’un et pas l’autre. L’exemple cité est celui de l’expérience de musique en streaming, personnalisable grâce aux préférences de profil, tout en refusant de signaler ses écoutes.

Autre axe de travail, offrir aux utilisateurs un contrôle rétroactif sur les éléments qu’ils diffusent, notamment par le masquage d’éléments sur la “Timeline” (historique personnel).

Enfin, un formulaire intégré directement dans le volet des photos permet de centraliser les demandes de suppression d’identifications.

Le tout s’assortira d’une dimension pédagogique, avec des notifications qui reflèteront ponctuellement l’impact de tout changement appliqué à un contenu.

A noter toutefois qu’une option disparaît : celle qui permettait de désactiver l’indexation de son profil dans le moteur de recherche interne.

Facebook accélère son ouvrage sur le chantier de la confidentialité. La refonte pratiquée fin novembre concernait les interactions entre membres, via l’outil de messagerie.

Au début du mois, les autorités compétentes à l’échelon européen avaient obtenu la mise en place d’un guide de bonnes pratiques, de fiches thématiques et de tutoriels vidéo.

——– A voir aussi ——–
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous incollable sur Facebook ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur