Données personnelles : une nouvelle couche de protection sur LinkedIn

Cloud
linkedin-securite-membres

Gestionnaire de sessions, fonction d’export de données, informations complémentaires dans les notifications d’activité par e-mail : LinkedIn blinde la sécurité de son réseau social.

Dans un contexte de vives tensions en matière de vie privée sur Internet, LinkedIn annonce le déploiement imminent de nouvelles fonctions de sécurité offrant aux utilisateurs davantage de contrôle sur leur compte et leurs données personnelles.

Première option : un gestionnaire de sessions fournissant en temps réel un aperçu des terminaux sur lesquels l’utilisateur est connecté. Une fonction proche de celle mise en place notamment par les fournisseurs de stockage cloud (Box, Dropbox, etc.) et qui permet par exemple de vérifier si l’on s’est bien déconnecté lorsqu’on a utilisé l’ordinateur d’un tiers ou une machine partagée. Autre nouveauté : la possibilité d’exporter l’ensemble des données liées à un compte : historique d’activité, recherches, installations de modules complémentaires, adresses IP utilisées pour se connecter…

LinkedIn notifiera également avec plus de précision les membres dont le compte est sujet à des événements de sécurité, typiquement un changement de mot de passe. Dans l’e-mail de confirmation envoyé automatiquement figureront désormais des informations relatives à l’heure et au lieu de connexion, au navigateur Web utilisé, au système d’exploitation et à l’adresse IP de la machine utilisée pour effectuer les modifications. Facebook et Twitter proposent déjà des outils similaires.

Délicate vie privée

Cette initiative intervient à l’heure où LinkedIn fait face, outre-Atlantique, au recours collectif d’utilisateurs qui dénoncent des largesses dans la gestion de leur vie privée. Le réseau social aurait en l’occurrence accédé, sans permission, à leurs comptes de messagerie électronique pour récupérer des listes de contacts et les exploiter à des fins commerciales.

La mise en place de nouvelles options de sécurité illustre aussi la volonté de LinkedIn de recentrer sa stratégie sur l’expérience utilisateur au sein de sa plate-forme. La récente fermeture du service InMaps s’inscrit dans cette logique : l’outil de cartographie, qui permettait aux membres de visualiser leur réseau professionnel sous forme de toile, nécessitait de se rendre sur un portail spécifique, à défaut d’une fonction directement intégrée dans les profils.

L’année 2014 a également été marquée par de grands travaux sur mobile. Les solutions de recrutement ont aussi occupé une place de choix dans la stratégie de LinkedIn, pour qui les indicateurs sont au vert à l’issue du 2e trimestre 2014 : chiffre d’affaires en hausse annuelle de 47% et +31% pour le bénéfice net. Avec désormais 313 millions de membres, le développement à l’international s’accélère. En tête de liste, la zone Europe – Moyen-Orient – Afrique, où sont aujourd’hui réalisés 20% des ventes.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : le réseautage, ça vous connaît ?

Crédit photo : Clément Bohic – ITespresso.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur