Dropbox a résisté à la tentation d’Apple

Data-stockageMarketingStockage

Apple aurait offert 800 millions de dollars pour s’emparer de Dropbox, qui offre un service de stockage en ligne. Le service a préféré garder son indépendance.

Dropbox a été convoité par Apple, selon Business Insider.

Lancé en 2007, ce service de disque dur virtuel hébergé sur le cloud repose sur le freemium : il est possible de créer un compte gratuit avec 2 Go de stockage puis il faut prendre un abonnement pour accéder à davantage d’espaces.

Selon une rumeur relayée avec prudence par Business Insider, deux firmes IT ont montré un certain intérêt vis-à-vis de Dropbox.

Apple et Citrix, éditeur spécialisé dans les solutions de virtualisation, étaient sur les rangs pour s’emparer de la société Internet aux 25 millions d’utilisateurs, qui escompte un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars pour 2011.

La firme de Steve Jobs était même prêt à débourser 800 millions de dollars pour procéder à cette acquisition.

Avec le recul, on peut imaginer l’atout qu’auraît représenté Dropbox pour lancer son offensive iCloud.

Mais le rapprochement ne s’est pas concrétisé. Dropbox a refusé l’offre.

En août, la société de Drew Houston s’est lancée sur une nouvelle levée de fonds d’un montant situé entre 200 et 300 millions de dollars, sous la houlette d’Index Venture.

Auparavant, c’est un montant global de 7,2 millions de dollars qui avait été injecté dans la société par le biais de Sequoia Capital ou d’Accel Partners.

Ce qui la valoriserait Dropbox à 4 milliards de dollars, malgré la forte concurrence (Cloud Drive d’Amazon, SkyDrive de Microsoft et diverses offres de Google, en particulier pour la musique).

 

La pomme s'est-elle prise un râteau ?

Crédit logo : Dropbox

Crédit illustration : © Jean-Pierre – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur