E-commerce : Amazon s’impose en France sans l’alimentaire

E-commerceMarketing

Malgré une activité limitée dans l’alimentaire, Amazon est crédité d’une nette longueur d’avance sur Cdiscount au classement des vendeurs online de Kantar Worldpanel.

« Amazon : quelle réalité en France ? »

Kantar Worldpanel a choisi cet intitulé pour une présentation faite à l’occasion de son Consumer Day 2018.

Si son poids est à relativiser par rapport à des acteurs physiques comme Carrefour, Leclerc et Intermarché, le groupe américain se distingue sur le marché du e-commerce.

Il a capté, en 2017, un quart des quelque 600 millions de commandes que les Français ont réalisées sur Internet.

Son volume d’affaires s’est élevé à 5,6 milliards d’euros, en hausse annuelle de 22 % – les ventes en marketplace représentant 43 % de l’activité.

Sur les 34 millions de cyberacheteurs recensés (68 % de la population majeure, rapporté aux statistiques de l’Insee), Amazon en a attiré 19 millions qui ont réalisé une moyenne de 7,4 commandes.

Hors grandes surfaces alimentaires, la multinationale s’affirme comme le premier vendeur online. Kantar Worldpanel la crédite de 18,9 % du marché, contre 8,2 % pour Cdiscount. Suivent vente-privee.com (3,9 %), Showroomprivé (2,6 %), Fnac (2,4 %) et Darty (2,1 %).

Amazon reste, en revanche, challenger sur les produits de grande consommation. Avec 334 millions d’euros dégagés sur ce segment, son activité est 7 fois moins importante que celle de Leclerc, drive compris*. L’alimentaire n’en représente encore que 17 %, contre 56 % pour l’hygiène/beauté.

Pour monter en puissance, un deal a été signé avec Monoprix. La filiale du groupe Casino va distribuer une large sélection de ses produits aux abonnés du service Prime Now sur Paris et sa banlieue.

Sur le marché online dans son ensemble, les Français ont acheté pour 34,3 milliards d’euros de biens (+ 10 %), passant en moyenne 18 commandes (contre 16 en 2016).

Leurs dépenses se concentrent essentiellement sur les biens techniques (23,8 %), la mode (19,3 %) et les produits de grande consommation (17,9 % ; hors les 5,1 % de l’hygiène/beauté).

* Les achats en drives et casiers représentent une valeur de 5,12 milliards d’euros, Leclerc devançant Auchan et Carrefour. Sur la livraison à domicile (2,8 milliards d’euros), Amazon est devancé par le spécialiste allemand de l’animalerie Zooplus.

Crédit photo : Ken Wolter – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur