ECM : trois ténors IT s’associent pour plus d’interopérabilité

Cloud

Microsoft, IBM et EMC s’attellent à élaborer une spécification pour rendre compatible entre les différents référentiels pour la gestion de contenus.

Submergées d’informations, les entreprises peinent souvent à mettre de l’ordre et à exploiter leurs propres ressources. Documents Word ou feuilles de calcul sont stockés dans des dossiers parfois mal structurés, difficiles à retrouver. Trois figures du monde informatique espèrent remédier à ce problème grâce à un concept clef : l’interopérabilité des gestions de contenu.

EMC, IBM et Microsoft ont annoncé la publication d’une spécification qui utilise les services Web et les interfaces Web 2.0 afin d’assurer l’interopérabilité entre différents référentiels de gestion de contenu d’entreprise proposés par divers fournisseurs. Un trio rejoint par Alfresco, Open Text, Oracle et SAP.

L’initiative vise à créer la spécification Content Management Interoperability Services (CMIS), une spécification en passe d’être normalisée par l’organisation OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards). Une procédure qui prend un certain temps.

IBM, Microsoft et EMC travaille sur le nouveau CMS interopérationnel depuis 2006. “La fusion de ces systèmes en un seul, ou la migration des contenus d’un système à un autre, coûte cher au service informatique, à la fois en temps et en argent”, explique Melissa Webster, vice-présidente du programme Content & Digital Media Technologies du cabinet d’études IDC, cité dans le communiqué de presse. “La définition d’un standard commun était devenue une nécessité pour permettre à une entreprise d’exploiter facilement des référentiels différents.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur