Ecole numérique : la programmation va faire sa rentrée

Régulations
ecole-numerique-programmation

L’Éducation nationale veut favoriser, dès septembre, “une initiation au code informatique” pour les élèves du primaire, de manière facultative et sur le temps périscolaire.

En début d’année, le Président de la République François Hollande annonçait que l’enseignement des langages de programmation serait “progressivement généralisé” à l’école primaire, comme c’est le cas en Angleterre ou encore aux Etats-Unis.

Cette “initiation au code informatique”* se fera dès la rentrée, de manière facultative et sur le temps périscolaire. Il ne s’agira pas, selon Benoit Hamon, de faire de tous les collégiens des développeurs, “mais de détecter des talents, de susciter des vocations pour un secteur stratégique dans la compétition mondiale“.

Dans une interview accordée au JDD, le ministre de l’Éducation nationale, explique que “l’école ne peut ignorer l’importance du numérique, qui intervient aujourd’hui dans toutes les disciplines“. Il ajoute : “La question n’est plus de savoir s’il faut apprendre l’informatique et son langage, mais de savoir comment, pour quels usages et à quelle étape du cursus le faire“.

Un appel aux associations a été lancé le 19 juin pour structurer une offre nationale. Selon les objectifs définis par le Conseil supérieur des programmes, l’élève devra connaître le principe des langages de programmation et être capable de réaliser des applications utilisant des algorithmes simples. Cet enseignement trouvera une continuité dans le second degré avec le concours d’enseignants qui pourraient “plus naturellement que d’autres, être des pédagogues du code”, notamment les professeurs de mathématiques et de technologie.

En parallèle, Benoit Hamon lance, avec Arnaud Montebourg (ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique), un programme en faveur de la filière industrielle française du numérique éducatif. A l’horizon 2020, 70% des élèves du primaire et du collège – et 100% des enseignants – devront être équipés en PC-tablettes dotés de ressources pédagogiques.

Pour exploiter au mieux des services numériques qui “[invitent] à repenser nos méthodes et nos programmes d’enseignement” tout en permettant aux élèves de “déverrouiller les difficultés et de dépasser les inhibitions“, 9000 écoles situées dans des zones non reliées à la fibre seront connectées au haut débit par voie hertzienne.

* Dans l’état actuel, on ignore quels langages de programmation seront enseignés et quel sera le niveau d’implication des associations sollicitées.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : quelles sont vos connaissances autour de la souris ?

Crédit photo : Stuart Miles – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur