Ecrans LCD : trois fabricants mondiaux sévèrement punis pour délit d’entente

Mobilité

Le ministère américain de la Justice a condamné LG, Sharp et Chunghwa Picture Tubes pour délit d’entente sur les prix des écrans LCD.

Trois des plus importants fabricants d’écrans LCD dans le monde ont admis avoir pris part à un gigantesque délit d’entente économique afin de maintenir élevés les prix de leurs produits.

LG, Sharp et Chunghwa Picture Tubes ont admis leur culpabilité après une enquête du ministère américain de la Justice (Department of Justice). Les firmes ont reconnu qu’elles ont fixé artificiellement le prix de dalles TFT LCD dans la période de septembre 2001 à juin 2006.

“Les condamnations et les amendes infligées soulignent l’engagement du Département de la Justice à démanteler les cartels internationaux”, déclare Michael B. Mukasey, en qualité d’Attorney General (procureur général rattaché au DoJ).

Les firmes mises en cause doivent payer au total 585  millions de dollars (468 millions d’euros), LG étant tenu d’en payer 400 millions (320 millions d’euros). C’est la deuxième plus grosse amende jamais requise par le DOJ.

Sharp doit payer 120 millions de dollars (96 millions d’euros) pour entente sur les prix demandés à Dell pour une utilisation pour des moniteurs d’ordinateurs et de portables dans la période d’avril 2001 à décembre 2006.

La firme high-tech japonaise a utilisé un procédé similaire avec Motorola entre l’automne 2005 et la mi-2006 pour une utilisation sur des téléphones mobiles de la gamme Razr. Même topo avec Apple pour une utilisation de ses baladeurs iPod entre septembre 2005 et décembre 2006. Quant à Chunghwa, il paiera 65 millions de dollars pour avoir pris part à cette conspiration.

“Ces complots d’entente sur les prix ont affecté des millions de consommateurs américains utilisant quotidiennement des ordinateurs, des téléphones portables et de nombreux appareils ménagers électroniques”, déclare Thomas O. Barnett, en qualité d’Assistant Attorney General (procureur général adjoint) en charge de la division anti-trust du DoJ.

“Ces condamnations, ainsi que les amendes significatives qui lui sont associées, devraient transmettre clairement le message que la Division Antitrust n’a pas l’intention de faiblir dans ses enquêtes et ses condamnations de cartels illégaux, quel que soit le lieu où ils opèrent”, poursuit-il.

Les trois constructeurs avaient organisé des réunions à Taïwan, en Corée et aux Etats-Unis pour ces négociations, afin de présenter un front uni sur la tarification à laquelle les acheteurs d’écrans TFD LCD étaient assujettis.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 13 novembre et intitulé LCD manufacturers admit to price fixing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur