eDevice ‘webifie’ tous les appareils

Cloud
Information - news

eDevice dévoile sa technologie SmartStack, taillée pour permettre l’exploitation via internet, d’appareils ordinaires. L’entreprise met les bouchées doubles et prépare de petits modems, ainsi qu’une version GSM de sa solution. eDevice finalise un tour de table de 26 millions de francs, destiné à assoir son développement.

Créée en mars 1999, la start-up américaine eDevice sort de l’ombre. L’entreprise fondée par quatre français appartient à la catégorie des “Web enablers”, dont le métier consiste à développer des protocoles Internet, pour des appareils qui n’ont pas à priori vocation à se connecter au réseau : réfrigérateurs, robots, parcmètres, péages, lecteurs MP3, etc. “eDevice fournit des services de consulting et la technologie SmartStack. Nous visons trois marchés principaux, les appareils quels qu’ils soient, les robots et le grand public sur le segment des lecteurs MP3 ou des ebooks par exemple. Notre vocation ? Permettre à ces produits de s’affranchir d’un PC” indique Yves Abitbol, Président fondateur de eDevice. Les applications possibles sont nombreuses, à commencer par la télémaintenance ou la surveillance d’infrastructures industrielles via Internet.

eDevice sort de sa réserve donc. L’entreprise annonce l’adoption à la rentrée de sa technologie baptisée SmartStack par deux grands comptes américains, l’un spécialisé dans le traitement des courriers physiques, l’autre dans le comptage d’énergie. Autre chantier de la “jeune pousse”, de petits modems livrés clés en main, taillés pour permettre l’exploitation d’équipements divers (robots, électroménager…) via le réseau. Internet n’est pourtant pas le seul champ d’expérimentation de l’entreprise; en effet, dès le mois de septembre, eDevice devrait proposer des produits comparables pour réseaux GSM. L’offre permettra la surveillance ou l’activation d’installations diverses à partir d’un mobile.

“Le marché est prometteur.D’après les estimations, les deux tiers des connexions à Internet se feront en 2003 via des PC ou des mobiles. Les appareils communs représenteront 30 % des connexions IP” précise Yves Abitbol. Un optimisme que partagent les investisseurs. eDevice vient en effet de réaliser un premier tour de table de 26 millions de francs auprès de Vertex Technology Fund III, de La Compagnie Financière Rothschild (LCF Rothschild) et d’un groupe de business angels ( Joseph Haddad , Président de NetGem, Alex Attal, Président de Freelance.com). Objectifs ? Passer la barre des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2001 (30 millions en 2002) contre 9 millions aujourd’hui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur