En 2004, des projets d’externalisation plus nombreux et plus ciblés

Cloud

Selon Gartner, le nombre de contrats d’externalisation sera, en 2004, supérieur de 30 % à celui de 2003. Toutefois, le périmètre des projets sera plus limité. C’est une tendance pour les années à venir.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, le Gartner Group a identifié quelques nouvelles tendances sur le marché de l’externalisation. La principale est que cette pratique concernera désormais des projets plus limités que par le passé, portant sur quelques processus bien précis. L’heure n’est donc plus aux grands contrats d’externalisation d’une fonction entière de l’entreprise – par exemple l’informatique, dont le montant se chiffre en milliards de dollars – et qui engagent les partenaires sur une durée de dix ans ou plus. En bref, les entreprises privilégient aujourd’hui une approche à petits pas, l’identification d’un nouveau besoin donnant lieu à la recherche d’un prestataire doté des compétences ad hoc. Une méthode censée créer plus de “valeur” pour les entreprises.

S’engager sur des objectifs commerciaux

Conséquence : selon Gartner, le nombre de contrats d’externalisation progressera de 30 % cette année ; ils impliqueront d’autre part un plus grand nombre d’offreurs, ce qui donnera une chance aux prestataires de plus petite taille que les leaders de l’outsourcing que sont IBM, EDS ou Accenture. A la condition toutefois que ces “petits” prestataires développent une expertise forte dans un ou quelques domaines bien précis. Cette évolution imposera, côté entreprises, de gérer en parallèle plusieurs prestataires, alors qu’elles avaient auparavant tendance à s’en remettre à un seul interlocuteur (voir édition du 4 septembre 2003). Enfin, Gartner conseille à tous les prestataires, grands ou petits, de modifier la nature de la relation contractuelle qu’ils entretiennent avec leurs clients et notamment de s’engager sur des objectifs commerciaux et non seulement sur des critères de performance technique. Ce qui ne change pas, en revanche, ce sont les fonctions de l’entreprise concernées par l’externalisation. Comme par le passé, il s’agit essentiellement de l’informatique, des ressources humaines, de la gestion de la relation client, de la comptabilité et des achats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur