Enfance et Internet : Nadine Morano veut renforcer le dispositif de protection

Cloud

La secrétaire d’Etat chargée de la Famille invite les FAI à réfléchir sur trois pistes d’action sur fond de filtrage et de contrôle parental.

Une nouvelle fois, les fournisseurs d’accès à Internet sont sollicités par les pouvoirs publics pour renforcer les moyens de lutte contre la pédopornographie en ligne et les manières de renforcer la protection des enfants sur Internet. Le 15 mai, Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, émet trois idées d’action dans ce sens. En l’état actuel, il s’agit de pistes de réflexion auxquelles l’Association française des fournisseurs d’accès et des services Internet (Afa) est conviée à participer.

La première idée consiste à réfléchir à une solution technique pour filtrer l’accès aux sites illégaux pédopornographiques. Un principe sur lequel les FAI s’alignent bien volontiers. Sachant qu’ils ont mis à la disposition du grand public un système d’alerte pour signaler les dérives recensés sur Internet, y compris la pornographie enfantine : Pointdecontact.net. C’est un véritable fléau : selon les données gouvernementales, un million d’images pédo-pornographiques circulent en continu sur la Toile.

Le gouvernement souhaiterait aussi mesurer davantage les performances des logiciels de contrôle parental des FAI. Un sujet qui prête à polémique et qui sera évoqué lors de la prochaine réunion du comité de suivi de protection des enfants sur Internet. Celle-ci devrait se tenir le mois prochain.

En tant que membre du gouvernement en charge des droits des familles, Nadine Morano est la présidente de cette instance réunissant les FAI et des associations de défense des consommateurs et de protection des enfants sur Internet. “Une réflexion sera engagée sur l’évolution du cahier des charges de l’évaluation des dispositifs, voire d’une norme de type AFNOR”, peut-on lire dans le communiqué de presse gouvernemental.

Inspiration outre-Manche

La pédagogie reste un levier incontournable : les parents doivent être davantage informés des performances des logiciels de filtrage des FAI. “Nous allons travailler avec les distributeurs sur l’affichage du classement des performances des FAI en matière de contrôle parental”, suggère le gouvernement.

Plus tôt dans la semaine, Nadine Morano avait effectué une visite au Royaume-Uni pour découvrir les moyens mis en place pour combattre la pédopornographie sur Internet. Elle a notamment rencontré des représentants d’Internet Watch Foundation et du Child Exploitation And Protection Center (CEOP). Cette dernière structure, créée en 2006 sous l’autorité du Home Office (ministère de l’Intérieur britannique), a pour mission d’informer et de communiquer sur les dangers d’Internet à l’égard des enfants.

Parmi ses réflexions de voyage, Nadine Morano avait notamment suggéré de monter un centre similaire en France et d’élargir les compétences du Conseil supérieur de l’Audiovisuel à la traque des images pédo-pornographiques sur Internet.

Les parents vérifient qui tchattent avec leurs enfants via MSN Messenger
MSN France lance son nouveau logiciel gratuit de contrôle parental Windows Live. Outre les fonctions classiques d’un contrôle parental. Particularité de l’outil : les parents peuvent contrôler les contacts sur Windows Live Messenger (le nouvel MSN Messenger), avec lesquels les enfants sont autorisés à dialoguer. Une fois le contrôle parental activé, l’ajout de contacts sans autorisation des parents n’est plus possible. 16 millions de Français utilisent Windows Live Messenger et parmi eux, 3 millions ont moins de 18 ans.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur