Enquête : ce qu’il va advenir de Club Internet au sein de Neuf Cegetel

Mobilité

Marque, clients, réseau, effectif, managers?Vnunet.fr a récolté des premiers
éléments sur l’impact de ce rapprochement.

Neuf Cegetel annonce avoir dépassé la barre des trois millions d’abonnés haut débit à la suite du rachat de Club Internet. Une opération de croissance externe qui vient d’être validée par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). Neuf Cegetel fixe les premiers jalons de l’intégration de Club-Internet au sein de la nouvelle entité.

1 La marque Club Internet

A l’instar d’autres marques ayant rejoint le maelström “Neuf” (comme AOL ou Cegetel), Club Internet ne faillira pas à la règle. A moyen terme, elle devra disparaître au profit de l’étendard Neuf. Dans le courant de l’été, les dépenses marketing liées à Club Internet, pionnière dans le monde de l’accès Internet, seront “fortement réduites”. Apparue en 1996, la marque Club Internet sera donc amené à s’éteindre progressivement.

Jusqu’au bout, l’illusion d’un service qui allait perdurer a été maintenue. Pour preuve, les spots publicitaires des Frères Bogdanoff mettant en scène les bienfaits du service de télévision interactive du FAI étaient encore récemment régulièrement diffusés à la télévision. Neuf Cegetel s’est fixé un cap en termes de marque : rassembler 90% de ses clients (dont ceux issus d’AOL, Cegetel et Club Internet) sous la marque Neuf à l’horizon fin 2008.

2 Les offres clients

Dans ce domaine, l’opérateur acquéreur dispose d’un certain savoir-faire pour accompagner les abonnés des services d’accès conquis vers son offre Neuf. D’ailleurs, il ne le cache pas. Le service Club Internet va continuer de fonctionner mais, progressivement (avant la fin de l’année), ses clients seront invités à migrer vers une offre Neuf.

Au dernier pointage, le nombre d’abonnés haut débit se situent dans la fourchette 570 000- 600 000. Ils pourront s’orienter vers l’offre 100% Neuf Box dès la fin de l’année. Une proposition incitative de migration sera dévoilée aux abonnés CI afin de limiter ainsi l’effet “churn” (changement d’opérateur).

3 Les services Club-Internet

Les services triple play de Club-Internet (Internet haut débit, téléphonie, télévision sur IP) vont continuer de fonctionner à court terme. Mais, dans le cadre de la conversion CI/Neuf des clients, le groupe télécoms acquéreur va interrompre tous développements liés au service de T-Online France. Priorité est donnée aux services Neuf (Neuf Giga pour le stockage en ligne par exemple).

La plus grande illustration sera certainement la bascule du service de télévision interactive. Alors que Club Internet avait tout misé sur son partenariat avec Microsoft TV, Neuf Cegetel va certainement écarter cette solution IPTV pour se concentrer sur son produit “maison” (le bouquet Neuf TV). C’est un coup dur pour Microsoft qui perd sa seule référence IPTV sur le marché français alors qu’il vient de lancer une nouvelle version de sa plate-forme logicielle dédiée dans le monde (Microsoft Mediaroom).

4 Le réseau

Dans un sursaut d’orgueil, Club Internet, alors dans le giron du groupe Deutsche Telekom, a décidé mi-2005 de monter son propre réseau d’accès haut débit en France pour tenter de rester dans la course face à des Free ou Neuf Telecom (qui visait Cegetel à l’époque) qui montaient en puissance. Mi-2005, le FAI passe à l’action avec des fournisseurs de solutions réseau comme Cisco. Un programme de déploiement d’un réseau de 6500 kilomètres de fibres optiques pour couvrir le territoire national est lancé, avec une artère de 80 Gbit/s avec des liens à 10 Gbit/s pour éviter les goulots d’étranglement dans les zones denses.

En six mois, le réseau devait comprendre entre 250 agglomérations et 300 DSLAM (les concentrateurs des lignes ADSL déployés dans les répartiteurs de France Télécom). Coût des investissements : 500 millions pour la seule construction du réseau. Sachant que Deutsche Telekom est prêt à consacrer entre 800 millions et 1 milliard d’euros sur la France et l’Espagne (avec Ya.com) dans la période 2005-2008.

Mais, le timing n’est plus le bon. Malgré la rapidité de déploiement du réseau DSL (six mois), le monde de l’accès Internet commence à regarder?la fibre optique à domicile. Pour Neuf Cegetel, l’acquisition du réseau télécoms de Club Internet n’est même pas stratégique. “Début 2008, la rationalisation du réseau de dégroupage de Club Internet, qui comprend près de 500 points de dégroupage, pour la plupart redondant avec Neuf Cegetel, sera entreprise”, indique l’opérateur acquéreur dans son communiqué de presse du 2 juillet.

(Lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur