Enquête sur les relations entre Microsoft et Corel

Cloud

Le Wall Street Journal rapporte que Microsoft a été convoqué par la justice américaine au sujet de Corel. La firme de Bill Gates a récemment investi 135 millions de dollars dans l’éditeur de WordPerfect Office, concurrent direct d’un Microsoft Office qui détient plus de 90 % du marché des suites bureautiques. Les autorités soupçonnent un abus de position dominante.

Alors que dans deux semaines auront lieu les audiences en appel dans le procès qui oppose Microsoft au ministère de la Justice américain, le Wall Street Journal nous apprend, dans son édition datée du mercredi 14 février, que l’investissement de Microsoft dans Corel est étudié de près par les autorités. Selon le quotidien, le ministère de la Justice américain a cité Microsoft à comparaître il y a trois semaines en requérant tous les documents internes de la société en rapport avec l’investissement de Microsoft dans Corel. En octobre dernier, la firme de Bill Gates a en effet injecté pas moins de 135 millions de dollars dans son concurrent sur le marché des suites bureautiques (voir édition du 3 octobre 2000). Par cette opération, il s’adjugeait 24 millions d’actions convertibles, mais aucun droit de vote dans la direction de la société.

Un air d’abus de position dominante ?

Les autorités américaines s’inquiètent de la position de Microsoft qui détient déjà 90 % du marché des suites bureautiques avec Microsoft Office. Le Wall Street Journal rapporte que les enquêteurs recherchaient aussi des documents en rapport avec les 125 millions de dollars investis en juin 1999 par Microsoft dans Inprise/Borland, qui lui avaient permis d’acquérir 10 % du capital de l’entreprise (voir édition du 14 juin 1999). Coïncidence ou non, peu après l’entrée de Microsoft dans le capital de Corel, ce dernier avait annoncé son intention de quitter le marché Linux (voir édition du 23 janvier 2001), un point qui intéresse aussi les enquêteurs. Corel avait démenti être influencé par Microsoft (voir édition du 26 janvier 2001). Selon le quotidien américain, les autorités se penchent aussi sur les termes d’un contrat par lequel Microsoft confie à Corel le soin de développer certaines applications pour son initiative .Net en priorité par rapport aux autres systèmes d’exploitation.

Les audiences en appel sont prévues pour les 26 et 27 février prochains ( voir édition du 8 février 2001).

Pour en savoir plus  :

* La page du ministère américain de la Justice sur le procès Microsoft

* La page de Microsoft sur le procès

Voir aussi notre dossier : Microsoft dans la tourmente


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur