Environnements Linux : OSDL mise sur l’entente cordiale

Cloud

Avec sa version 1.0 de Project Portland, l’OSDL offre aux différents
développeurs de Linux une plate-forme commune.

L’OSDL (Open Source Development Labs) a mis en ligne la version 1.0 de son application Project Portland qui permet de lier les différentes technologies Linux rivales. Le logiciel offre aux développeurs une série d’outils leur permettant de créer des applications compatibles avec les environnements de bureau KDE et Gnome Linux.

KDE et Gnome définissent l’interface graphique utilisateur en remplaçant la fenêtre de commande (“command prompt”) par un environnement plus convivial proche de l’interface utilisée pour les systèmes Apple Mac OS X ou Microsoft Windows.

L’application Portland, qui peut être téléchargée directement sur le site Web Project Portland, est prise en charge par les applications Debian, Fedora et OpenSUSE. Red Flag et Xandros ont promis de supporter l’outil dans la prochaine version de leurs distributions, et l’OSDL espère le voir intégré prochainement à l’initiative Linux Standard Base.

“Les éditeurs de logiciels indépendants sont pour la première fois capables de transférer leurs applications sur Linux indépendamment de l’environnement de bureau utilisé”, a déclaré le directeur exécutif de l’OSDL Stuart Cohen. “Cette version offre aux ISV une possibilité unique d’étendre leur base client tout en permettant aux utilisateurs d’accéder à de nouvelles applications.”

L’OSDL a dévoilé pour la première fois son Project Portland lors de la conférence LinuxWorld qui s’est tenue à Boston au mois de mai. Si les environnements Gnome et KDE s’appuient essentiellement sur Linux, il demeure certaines différences subtiles au niveau des interfaces qui obligent les développeurs à adapter leurs logiciels à chaque environnement. Ces différences peuvent apparaître somme toute insignifiantes aux yeux des profanes, mais elles ont tout de même suscité des débats houleux entre les défenseurs des environnements rivaux.

“L’équipe de KDE cherchait désespérément à reproduire l’interface Windows ; d’autres au contraire se sont attaché à rendre le plus difficile possible son mode d’utilisation”, a déclaré Dirk Hondel au LinuxWorld de San Francisco du mois d’août. Dirk Hondel, ancien CTO de SuSE, est aujourd’hui à la tête de Linux et responsable de la stratégie open source d’Intel.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 11 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur