Eric Burdier, Axeleo : « Nos start-Up lèvent des fonds plus rapidement »

EntrepriseRégulationsStart-up
Eric BURDIER AXELEO
0 0

Créé à l’automne 2013, Axeleo est une structure qui accompagne plus d’une quinzaine de startups à Paris, Lyon, Grenoble et Montpellier. Son directeur, Eric Burdier, revient sur son positionnement « d’accélérateur » et sur ses synergies avec la plate-forme de financements participatifs Anaxago.

ITespresso.fr – En quoi Axeleo se différencie des autres incubateurs de jeunes pousses ?

 

Eric Burdier – Plus qu’un incubateur, Axeleo est un « accélérateur » porté par des entrepreneurs pour les  startups numériques BtoB. Sa mission est en effet de: doper le développement des startups à fort potentiel en accélérant leur accès au marché et aux sources de financement. L’accompagnement est individuel, spécifique pour chaque startup quelque soit leur localisation en France : coaching & mentorat, exploration des business models à plus fort potentiel, ingénierie financière et aide à la levée de fonds (amorçage, crowdfunding, capital-risque), développement de la notoriété et de l’audience des startups, mise en relation business pour signer plus rapidement des références clés en France et à l’international.

 

 

ITespresso.fr – Pourquoi vous êtes vous associés à Anaxago, une plate-forme de financement participatif ?

 

Eric Burdier – Notre partenariat avec une plateforme de crowdfunding est un atout décisif : apporter un nouveau canal de financement en fonds propres (réseau de business angels, fonds d’amorcage, etc), donner la capacité à nos startups de lever des fonds plus rapidement, créer le buzz autour de leurs projets d’entreprise par une exposition au grand public.

 

Par ailleurs, pour avoir une expérience réussie en crowdfunding, les startups doivent remplir un certain nombre de facteurs : avoir une proposition de valeur claire et validée, montrer des 1ers signes de traction, être clair sur sa stratégie et savoir l’exposer, présenter des références clés, etc. C’est cet accompagnement que nous délivrons chaque jour chez Axeleo.

 

 

ITespresso.fr – Quelle est la valeur ajoutée de cette structure par rapport aux pôles de compétitivité des pouvoirs publics ou aux associations professionnelles ?

 

Eric Burdier –  L’offre de services à destination des entrepreneurs et des startups est difficilement lisible : il y  a d’un coté des incubateurs publiques ou privées, souvent proches de centres de recherche ou d’écoles dont la mission principale est l’émergence de projet. Ces derniers temps, des accélérateurs typés émergence se sont positionnés sur ce même créneau en présentant une offre de services, limité dans le temps et très intensive. Leur crédo : comment passer d’une idée à un 1er client. A l’opposé, les pôles de compétitivité ont pour principal vocation la mise en partenariat, notamment dans le cadre de projets collaboratifs de R&D. Ils s’adressent à des startups suffisamment organisées pour être en mesure d’envisager des partenariats avec des acteurs académiques et des grands groupes.

 

Axeleo se situe naturellement en aval des accélérateurs « d’émergence » et des incubateurs ; nous accompagnons nos startups à chercher par itération (lean) les mécanismes qui les amèneront vers des hyper-croissances, de vite identifier les freins à leur développement et à y apporter des réponses rapides pérennes tant en termes d’organisation, d’offre, de stratégie que de financement.

 

Notre crédo : leur permettre de faire plus de business au travers de l’ouverture du carnet d’adresse de nos entrepreneurs associés et de nos partenaires éditeurs comme le groupe visiativ (>10000 clients en France). Notre objectif est de leur permettre d’atteindre rapidement une masse critique en France et préparer leur internationalisation.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur