L’eSIM va-t-elle supplanter la carte SIM ?

MobilitéOpérateursRéseaux
2 7

Le GSMA publie les spécifications eSIM (« SIM embarquée ») orientées wearable technologies. La smartwatch Samsung Gear S2 Classic l’adopte.

La GSMA vient de publier les spécifications eSIM (« embedded SIM » pour « SIM embarquée ») qui permet d’activer à distance une SIM intégrée dans un appareil électronique comme une montre connectée, un bracelet fitness ou une tablette.

La smartwatch Gear S2 Classic de Samsung est la première à supporter ce standard.

Il ne s’agit pas de supplanter la carte SIM, tempère la GSM Association. Même si l’impulsion donnée à terme le permettrait.

L’organisation soutenue par près de 800 opérateurs et plus de 250 sociétés dans l’écosystème mobile vient en effet de publier les spécifications de l’eSIM compatible avec l’architecture RSP (Remote SIM Provisoning).

Dans ce schéma, exit la carte SIM sous sa forme actuelle, puisqu’un composant intégré dans l’appareil endosse son rôle. Il est de surcroît programmable et peut-être activé à distance.

 » Ceci est la seule spécification commune, interopérable et mondiale qui a le soutien de l’industrie du mobile et permet aux consommateurs avec un abonnement mobile de connecter à distance leurs appareils à un réseau mobile,» déclare Alex Sinclair, CTO (Chief Technology Office) de la GSMA, cité dans le communiqué.

En d’autres mots, nul besoin de changer de carte SIM pour passer à un autre opérateur mobile puisqu’une simple re-programmation de l’eSIM suffit. Autre avantage et non des moindres, l’eSIM permet aux utilisateurs de connecter plusieurs appareils aux réseaux cellulaires à l’aide d’un seul abonnement.

Apple a d’ores et déjà pris l’initiative avec Apple SIM apparu en 2014 et intégré dans certains modèles d’iPad.

Mais, depuis l’an passé, les autres fabricants d’appareils électroniques, soutenus par les opérateurs mobiles, ont également planché sur le sujet.

La première mouture de la spécification eSIM du GSMA concerne les appareils s’inscrivant dans la mouvance de l’électronique à porter sur soi (smartwatches et bracelets de type fitness trackers) ainsi que les tablettes. Mais, le GSMA fait savoir que dès juin prochain, une « spécification additionnelle » permettra de l’étendre aux smartphones.

Parmi les opérateurs mobiles qui soutiennent l’initiative de la GSMA figurent les principaux opérateurs du monde. Citons AT&T, CK Hutchison, Deutsche Telekom, Etisalat, EE, KDDI, NTT DOCOMO, Orange, Rogers, SFR, Sprint, Telefónica, Telenor, TeliaSonera, Telstra, TIM, Transatel, Verizon et Vodafone.

Le panel de fournisseurs de cartes SIM et de puces comprend : Gemalto, Giesecke & Devrient, Morpho (Safran), Oasis Smart SIM, Oberthur Technologies, Qualcomm, STMicroelectronics et Valid.

Des fabricants d’électronique grand public ont également pris une part active à la rédaction de la spécification, avec notamment Huawei, LG, Microsoft et Samsung.

Le constructeur sud-coréen annonce d’ailleurs que la Gear S2 Classic (avec support de la 3G) est la première smartwatch à supporter l’eSIM.

La carte SIM embarquée et programmable devrait permettre aux fabricants de développer une nouvelle gamme de produits mobiles connectés. On pense bien entendu à l’IoT (Internet des objets).

Mais, le standard devrait également sonner le glas de la carte SIM actuelle apportant plus de souplesse aux utilisateurs et aux opérateurs mobiles.

(Crédit photo @Samsung)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur