eStat : la domination de Microsoft en chiffres

Cloud

eStat, société de mesure et d’analyse, livre pour le mois de novembre quelques indicateurs sur le domaine des nouvelles technologies. Les données recueillies par la mesure d’audience de 35 544 sites pendant le mois de novembre confirment une certaine omniprésence de Microsoft tant dans le domaine des navigateurs que dans celui des systèmes d’exploitation.

La société de mesure et d’analyse du paysage Internet en France, eStat, vient de publier quelques indicateurs. Un de ceux-ci fait état notamment du quasi-monopole de Microsoft sur le marché des navigateurs Internet. Avec 75,65 % de parts de marché, Internet Explorer 5.x arrive en tête, suivi de IE 6 avec 15,18 % du marché. Netscape arrive en troisième position avec Netscape 4.x détenant seulement 4,42 % de parts de marché. Toutes versions confondues, Internet Explorer couvre 95,1 % du marché contre 4,83 % pour Netscape et enfin 0,07 % pour Opera.

Le deuxième indicateur passe en revue les systèmes d’exploitation. Là aussi, sans surprise, Windows s’impose de façon écrasante. A lui tout seul, il représente 93,05 % des OS utilisés contre 3,71 % pour le Mac OS d’Apple. Linux ne prend que 0,23 % des parts de marché. Parmi les différentes versions de Windows, c’est l’édition 98 qui arrive en tête avec 75,8 % des OS utilisés. NT 4.0 ne prend que 2,12 % des parts de marché et passe déjà derrière le récent Windows XP.

Les entreprises frileuses face à Windows XP

Selon le cabinet d’étude, Windows XP ne devrait pas s’arrêter là. En un peu plus d’un mois, XP commence à grignoter les parts de marché de Windows 98 et est déjà utilisé par 4,8 % des internautes. “Comme dans le cas des navigateurs, les produits Microsoft se substituent à eux-mêmes et le bastion accroché aux produits Macintosh reste solide”, indique le cabinet de mesure. Selon les premiers résultats d’eStat, Windows XP semble attirer davantage les ménages. C’est d’ailleurs une cible très clairement définie par Microsoft (“interface plus conviviale, applications ludiques intégrées telles le messager électronique…”, rappelle l’étude). Côté entreprise, l’étude signale qu’elles préfèrent attendre avant de changer d’OS. “L’opération est coûteuse, parfois laborieuse, et une certaine méfiance subsiste face à la nouveauté.” D’après l’étude, les failles de sécurité découvertes récemment sur Passport n’ont pas joué en défaveur de Windows XP.

Conclusion, logique, d’eStat : Microsoft, en préservant ses parts de marché à la fois sur les navigateurs et les systèmes d’exploitation, ne cherche rien d’autre qu’à vouloir généraliser .Net.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur