L’Etat et la BnF favorisent la numérisation de 500 000 livres épuisés

Mobilité

Le ministère de la Culture, la Bibliothèque nationale de France et les éditeurs ont signé un accord pour accélérer la numérisation et la commercialisation de 500 000 livres épuisés encore sous droits.

Alors que l’UE cherche à favoriser les partenariats public-privé pour promouvoir la numérisation du patrimoine culturel européen, la Bibliothèque nationale de France souhaite rapidement enrichir sa bibliothèque numérique, Gallica, inaugurée en 1997.

Actuellement, Gallica regroupe environ 1,3 million de documents numérisés, et a vu sa fréquentation croître de 85% en 2010, passant de 4 à 7,4 millions de visiteurs.

Frédéric Mitterrand a  annoncé la signature d’un accord-cadre entre le ministère de la Culture et de la Communication, la BnF, le Syndical National de l’Edition et la Société des gens de lettre.

Cet accord porte sur la numérisation de 500 000 livres du XXème siècle épuisés et encore sous droits. Indisponibles dans les librairies, la mise à disposition de ces ouvrages rares représenterait une véritable aubaine.

Ce demi-million de livres devrait être numérisé d’ici à cinq ans et être intégré, pour consultation, à la bibliothèque Gallica, qui en proposera des extraits. Les ouvrages ainsi transformés en e-books pourront être également achetés en ligne sur des sites marchands.

Encore sous droits, la numérisation et le commerce de ces œuvres écrites se feront sous conditions. « […] les livres numérisés au moyen des Investissements d’avenir seront exploités dans le cadre d’une gestion collective assurant aux éditeurs et aux auteurs, représentés à parité, une rémunération équitable dans le strict respect des droits moraux et patrimoniaux » , note le ministère de la Culture dans un communiqué.

Cette initiative de numérisation des œuvres épuisées s’inscrit dans le cadre du programme Développement de l’économie numérique, doté d’un budget 4,5 milliards d’euros  attribué dans le cadre du grand emprunt dévoilé en 2010.

750 millions serviront à financer la numérisation progressive « des contenus culturels, scientifiques et éducatifs ».

E-business : le prestataire français Klee Group offre une seconde jeunesse à Gallica.fr
La BnF a fait appel au Français Klee Group, fondé en 1987 et spécialisé dans l’édition de logiciels et la conception et la réalisation de systèmes d’information clés-en-main, pour refondre et optimiser le site Web de la bibliothèque numérique Gallica.fr.
La BnF avait ainsi souhaité faciliter la navigation sur Gallica et améliorer l’expérience utilisateur  en procédant à une refonte ergonomique et graphique du site, qui respecterait les standards du Web.Klee Group a procédé à ce petit coup de neuf, en veillant à respecter l’accessibilité des contenus, la qualité ergonomique et la qualité graphique sur Gallica.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur