European Satellite Navigation Competition 2007 : deux sociétés françaises gagnantes

Mobilité

Anteq gagne le Grand Prix européen “Galileo Masters” pour un système de cryptage de transactions financières. Nodbox est primée pour le volet “Navigation et localisation par satellite”.

C’est méconnu mais la porte d’entrée en France de Galileo (du nom du projet de système GPS européen), c’est Sophia Antipolis. Dans le cadre des locaux niçois de Team Côte d’Azur, l’agence de promotion économique de la côte d’Azur, son président Jean-Pierre Mascarelli a présenté les lauréats français du concours European Satellite Navigation Competition 2007. Roselyne Koskas, directrice générale de la Fondation Sophia Antipolis, a également assisté à la remise des prix organisée le 13 décembre.

C’est méconnu mais la porte d’entrée en France de Galileo (du nom du projet de système GPS européen), c’est Sophia Antipolis. Dans le cadre des locaux niçois de Team Côte d’Azur, l’agence de promotion économique de la côte d’Azur, son président Jean-Pierre Mascarelli a présenté les lauréats français du concours European Satellite Navigation Competition 2007. Roselyne Koskas, directrice générale de la Fondation Sophia Antipolis, a également assisté à la remise des prix organisée le 13 décembre.

Le lauréat a expliqué que, contrairement à la majorité des applicatifs transactionnels qui exploitent le cryptage RSA et ses variantes 100% algorithmiques, son dispositif offre une sécurisation liée intrinsèquement à des données que seul le système Galileo est capable de générer à un instant T. Ce sont les fameuses “données estampillées en temps” [et, on l’imagine, basées sur une position précise dans le ciel, ndlr]. Cette caractéristique confère à Anteq la possibilité de mettre à la disposition des organismes de transactions financières une sorte de boîte noire “tiers de confiance” dont le travail consiste à délivrer des certificats d’authenticité des transferts.

Intelligence routière et géo-positionnement

C’est méconnu mais la porte d’entrée en France de Galileo (du nom du projet de système GPS européen), c’est Sophia Antipolis. Dans le cadre des locaux niçois de Team Côte d’Azur, l’agence de promotion économique de la côte d’Azur, son président Jean-Pierre Mascarelli a présenté les lauréats français du concours European Satellite Navigation Competition 2007. Roselyne Koskas, directrice générale de la Fondation Sophia Antipolis, a également assisté à la remise des prix organisée le 13 décembre.

C’est méconnu mais la porte d’entrée en France de Galileo (du nom du projet de système GPS européen), c’est Sophia Antipolis. Dans le cadre des locaux niçois de Team Côte d’Azur, l’agence de promotion économique de la côte d’Azur, son président Jean-Pierre Mascarelli a présenté les lauréats français du concours European Satellite Navigation Competition 2007. Roselyne Koskas, directrice générale de la Fondation Sophia Antipolis, a également assisté à la remise des prix organisée le 13 décembre.

Le lauréat a expliqué que, contrairement à la majorité des applicatifs transactionnels qui exploitent le cryptage RSA et ses variantes 100% algorithmiques, son dispositif offre une sécurisation liée intrinsèquement à des données que seul le système Galileo est capable de générer à un instant T. Ce sont les fameuses “données estampillées en temps” [et, on l’imagine, basées sur une position précise dans le ciel, ndlr]. Cette caractéristique confère à Anteq la possibilité de mettre à la disposition des organismes de transactions financières une sorte de boîte noire “tiers de confiance” dont le travail consiste à délivrer des certificats d’authenticité des transferts.

Intelligence routière et géo-positionnement


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur