Europeana revient en ligne

Mobilité

Après un lancement avorté fin novembre, la bibliothèque numérique européenne fait son retour sur le Web dans sa version bêta.

“Le nouveau système informatique d’Europeana est actuellement en phase de test. Le site est accessible à la consultation. Toutefois, l’utilisation peut ne pas être optimale durant cette période (par exemple: le nombre d’utilisateurs restera limité en période de pointe)”. Voilà ce que les internautes peuvent lire sur la page d’accueil de la bibliothèque numérique de l’Union européenne.

Après avoir été victime de son succès dès son ouverture, le 20 novembre dernier, celle-ci avait dû fermer ses portes et avait programmé une réouverture en janvier 2009. Le temps d’augmenter la capacité des serveurs qui a déjà été multipliée par quatre d’après la Commission européenne citée par l’Agence France presse. Il faut au moins ça. Lors de son lancement, le site avait enregistré 10 millions de clics par heure.

Europeana fonctionne à nouveau avec un peu d’avance mais aussi avec quelques restrictions. Le site est toujours en phase de test dans sa version bêta et cela devrait rester le cas jusqu’en février.

La bibliothèque propose gratuitement deux millions de documents numériques (images, textes, sons, vidéos), issus du patrimoine européen. Des institutions de tous les pays d’Europe alimentent les étagères d’Europeana. Il est ainsi possible d’y voir les collections des musées, des galeries et des bibliothèques (non plus virtuelles mais bien réelles) européennes sur le Web. En France, la Cité de la musique, INA (Institut national de l’audiovisuel, le Centre de recherche et de restauration des musées de France, etc. apportent leur contribution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur