Externalisation ou location, l’exemple de WebFrais

Mobilité

L’ASP, tel qu’il est présenté par beaucoup d’éditeurs, n’est finalement qu’un banal contrat de location avec un accès à distance aux données. L’inconvénient majeur est d’obliger les sociétés à s’engager sur le long terme… Certains préfèrent voir dans ce nouveau modèle économique un service libre, payé uniquement à l’usage.

Lorsque l’on évoque le terme d’ASP, faut-il alors parler de location d’applications en ligne ou d’externalisation des données ? La différence n’est pas anodine même si l’objectif à atteindre reste identique. Dans les deux cas, il s’agit pour l’entreprise de confier des moyens de production à une société tierce. Les données sont alors accessibles par le Web. Mais entre ces deux concepts, des différences majeures existent pourtant. Le principe de la location en ligne renvoie à l’idée que l’entreprise doit s’acquitter d’un droit avant même de pouvoir utiliser l’application. L’entreprise n’achète plus son moyen de production, elle le loue. Elle devra ainsi s’acquitter d’un abonnement. Par exemple, une entreprise qui veut utiliser le modèle ASP pour des applications de CRM devra payer tous les mois son application même si elle ne s’en sert pas.

En revanche, se limiter uniquement à l’externalisation des données renvoie à une notion plus nouvelle. Dans ce cas, l’entreprise ne loue pas une application mais un service. En clair, l’entreprise n’a pas à s’engager sur une quelconque durée de contrat et elle ne paie que ce qu’elle utilise. Les Américains appellent cela le pay-per-use, c’est-à-dire le paiement à l’usage. Bien sûr, ce n’est pas franchement vers cela que le marché tend, du moins pour le moment. Le marché ne comptant encore que très peu de clients, les éditeurs ont tout intérêt à les fidéliser avec un contrat de location sur plusieurs mois. Par ailleurs, la faiblesse du marché les incite à avoir une vision précise de leurs revenus, l’abonnement permettant d’avoir des revenus fixes tous les mois.

Webfrais, la gestion de notes de frais en ASP

C’est ce concept qu’a choisi d’adopter Delta Tech, une société française d’ingénierie

Informatique, qui développe des progiciels et services liés à des besoins spécifiques en entreprise. La société vient de lancer une solution de gestion en ASP des notes de

frais : Webfrais. L’accès à la solution en ligne se fait après avoir téléchargé une application, afin de pouvoir travailler sur les notes de frais hors connexion. Toutefois, les personnels nomades peuvent aussi remplir le formulaire de notes de frais et l’envoyer à distance sur le site. La personne qui réceptionne les notes de frais émet alors un ordre de virement à la banque ou au service comptable de la société, et c’est à ce moment précis que Delta Tech facture son service. Ainsi, chaque ordre de virement peut correspondre en fait à plusieurs notes de frais. L’ordre de virement est facturé 7 euros. Aucun abonnement, aucun engagement, c’est de l’externalisation pure.

Certes, le principe n’est pas forcément viable pour tout type de solution, notamment pour des applications lourdes de l’entreprise. Mais le pay-per-use sur le mode ASP pourrait sinon faire décoller le marché, du moins mettre en confiance les acteurs qui pourraient alors tester sans contraintes ce modèle économique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur