Fabrice Grinda quitte OLX pour une “nouvelle, nouvelle chose”

EntrepriseManagementNominationsRégulationsStart-up

En six ans, en tant que co-CEO, le Net-entrepreneur a développé une marketplace mondiale de petites annonces. Sur son blog, il annonce qu’il tourne la page. Tout en relatant la saga OLX avec pleins d’anecdotes croustillantes.

Fabrice Grinda a annoncé son départ de la direction d’OLX.

Co-fondateur de cette marketplace de petites annonces sur Internet à l’échelle mondiale, il occupait les fonctions de co-CEO avec son acolyte Alec Oxenford.

“Pourquoi je pars ? Cela semble paradoxal alors que je reste persuadé qu’OLX va conquérir plusieurs marchés stratégiques et que sa valorisation se comptera en milliards de dollars”, explique Fabrice Grinda dans une contribution blog en date du 17 décembre (en anglais).

En fait, Fabrice Grinda considère que la société est devenue “mature”.

Dans ce cas, le poste d’un CEO unique suffit amplement, considère-t-il.

Et, après avoir longuement réfléchi, il préfère quitter ses fonctions, laisser les mains libres à Alec et retrouver “l’esprit d’entreprise”.

Plus par choix que sous la contrainte, assure-t-il.

Il prépare une nouvelle aventure start-up mais reste discret sur sa “nouvelle, nouvelle chose”.

En attendant, “place au kitesurf à Cabarete” (République dominicaine).

Et cette contribution blog plutôt fourmille d’anecdotes croustillantes : les origines d’OLX qui remontent à la saga Aucland à la fin des années 90, la tentative de se rapprocher du pionnier Craigslist aux Etats-Unis ou de Vivastreet en France, comment il rencontre sur son chemin les frères Samwer (Rocket Internet) en train de vendre Alando à eBay, la concurrence avec le groupe norvégien Schibsted (propriétaire du journal gratuit 20 minutes et surtout du site Leboncoin.fr, leader des PA sur Internet en France)…Le tout avec un zest de networking.

Le parcours de ce Net-entrepreneur, qui vit à New York, demeure étonnant.

Fabrice Grinda a investi plusieurs business Internet en tant qu’entrepreneur : enchères en ligne avec Aucland, sonneries musicales sur mobiles avec Zingy, les petites annonces toujours sous forme de markertplace avec OLX…

En tant qu’investisseur individuel (business angel), il accompagne aussi une batterie de start-up dans des domaines variés dans le monde.

Fondé en 2006 en s’appuyant sur une équipe installée à Buenos Aires (Argentine), OLX démarre avec une couverture de 96 pays en 51 langues.

Le réseau parie sur la gratuité des dépôts de petites annonces en vivant de la publicité (Google AdSense en particulier).

Début 2010, le service en ligne revendique 100 millions de visiteurs uniques dans le monde avec des prises de position stratégiques au Portugal, au Brésil, en Inde et au Pakistan.

Point d’ancrage déterminant survenu la même année : OLX a été approché puis acquis par le puissant groupe médias sud-africain Naspers (presse, télévision payante et maintenant Internet).

Un rapprochement qui signe la fin de l’ère des créateurs au profit d’une vision plus industrielle et managériale. Pas forcément la partie la plus trépidante pour un Fabrice Grinda qui aime bien relever les défis.

Quitte à remettre perpétuellement les compteurs à zéro pour défricher de nouveaux terrains de business Internet…

A lire en complément : FIÈVRE DE START-UP : FABRICE GRINDA : “TOUJOURS ESSAYER JUSQU’À TROUVER CE QUI MARCHE LE MIEUX” (novembre 2011)

(Crédit photo : http://fabrice.phanfare.com/)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur