Facebook agit pour une meilleure protection de la vie privée

Mobilité

Le site communautaire va intégrer de nouveaux dispositifs permettant de renforcer la vie privée de ses utilisateurs.

Facebook est sur le point d’introduire de nouveaux contrôles permettant aux utilisateurs de créer des distinctions de confidentialité entre leurs amis, leur famille et les collègues.

Ces fonctions permettront aux utilisateurs de mieux contrôler les personnes autorisées à visualiser les informations contenues sur leurs pages de profil, en choisissant les contacts autorisés à accéder à leur album photo, à leur numéro de téléphone portable ou à leur adresse e-mail. Facebook a été sévèrement critiqué l’année dernière pour avoir vendu les données de ses utilisateurs, avant de finalement revenir sur sa position.

Les utilisateurs pourront également pousser encore plus loin leurs efforts de réseau social grâce à l’introduction d’une fonction ‘friends-of-friends’ (ami d’ami) qui leur permettra de partager les informations qui les concernent avec un plus vaste groupe de personnes.

Selon Matt Cohler, directeur de la gestion des produits chez Facebook, le site communautaire cherche à évoluer au-delà des simples contrôles de respect de la vie privée conçus pour sa base caractéristique d’utilisateurs jeunes. “Nous avons beaucoup plus d’utilisateurs, beaucoup plus de catégories d’utilisateurs, beaucoup plus de relations et beaucoup plus de types de relations”, précise-t-il.

Avec 67 millions d’utilisateurs, Facebook a multiplié par cinq sa base d’utilisateurs au cours des 18 derniers mois. Les deux-tiers de ses membres résident désormais en dehors des Etats-Unis, contre seulement un utilisateur sur dix il y a un an et demi, lorsque la majorité des utilisateurs étaient américains et en âge d’étudier. Mais selon un communiqué, seul un membre actuel sur quatre a choisi d’utiliser les paramètres d’informations personnelles existants de Facebook.

Matt Cohler a également confirmé que Facebook lancerait une application de chat en ligne d’ici quelques semaines, qui permettra d’archiver les conversations pendant 90 jours. Sur la question de la compatibilité avec les autres clients de chat, Matt Cohler a laissé entendre que Facebook adopterait une position ouverte. “Nous voulons être en mesure d’étendre Facebook à toutes les applications possibles du Web“, a-t-il déclaré. “Nous n’avons pas l’intention de faire de Facebook un îlot.”

Traduction de l’article Facebook adds extra privacy controls de Vnunet.com en date du 19 mars 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur