Facebook s’efface avec FaceWash

Cloud
FaceWash Facebook confidentialité

Trois étudiants américains ont développé FaceWash, une application qui permet d’éliminer, sur un profil Facebook, tous les éléments jugés compromettants.

Avec l’introduction du Search Graph, ce moteur de recherche interne à Facebook, le débat à l’entour de la vie privée sur le réseau social a pris une nouvelle tournure.

Partant du principe “qu’Internet n’oublie jamais“, trois étudiants américains basés dans l’Ohio ont entrepris d’adresser cette problématique.

Lors d’un hackaton organisé par l’Université de Pennsylvanie, ils ont développé, en moins de 48 heures, l’application FaceWash.

Distribué sous la forme d’une application Facebook, cet outil est pensé pour offrir à ses utilisateurs “une nouvelle virginité”.

Il permet en l’occurrence d’éliminer d’un profil tous les éléments jugés potentiellement compromettants.

Statuts, commentaires, mentions “j’aime”, photos et leurs identifications attenantes : tout est filtré selon une liste de mots-clés prédéfinis que l’internaute peut agrémenter à sa guise.

S’absoudre ainsi de son passé relèverait d’une démarche fondamentale dans l’insertion professionnelle.

Tel est tout du moins le ressenti de Daniel Gur, ancien stagiaire chez Google et créateur de FaceWash aux côtés des dénommés Camden Fullmer et David Steinberg.

“Nous nous sommes figuré que bien des membres de Facebook ont quelque chose à cacher, tout particulièrement vis-à-vis de ceux qui pourraient être leurs futurs employeurs“, explique-t-il au Los Angeles Times.

Encore en version bêta, l’application a réuni 20 000 utilisateurs depuis le 20 janvier.

A terme, la démarche pourrait s’appliquer à Twitter, avec en ligne de mire un service multilingue au-delà de l’anglais, seule langue pris en charge pour l’heure.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Facebook ?

Crédit photo : Joseph Sevcik – Shutterstock.com

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur