Facebook en Bourse : la fébrilité s’est transformée en frilosité

Marketing
facebook-IPO-bourse-reseau-nasdaq

Vendredi, en fin de journée, l’action FB affichait sur le Nasdaq une mini-hausse de 0,61% par rapport à son cours d’introduction. C’est plutôt pale comme résultat mais le plus important est ailleurs.

On annonçait un grand fracas avec l’arrivée de Facebook en Bourse.

Pour son premier jour de cotation sur le Nasdaq, il faut rester humble car il est difficile de parler de performance.

Vendredi, en fin de journée, l’action FB affiche une hausse de 0,61% par rapport à son cours d’introduction à 38,23 dollars.

Et encore, le titre a évolué en dent de scie, soutenu par les banques pilotant l’opération.

Il fallait éviter de passer sous ce seuil qui aurait désenchanté les investisseurs.

Globalement, le titre a joué au yo-yo au cours de cette journée. On a même recensé une hausse de 12% à l’ouverture.

La plate-forme électronique boursière a rencontré des soucis pour gérer l’afflux des ordres, au point de provoquer un retard à l’allumage.

On a recensé 82 millions d’actions ayant changé de mains 30 secondes après l’ouverture officielle des transactions.

Le principal est sans doute ailleurs : Facebook a battu un record pour l’entrée en Bourse d’une valeur Internet.

Encore plus flatteur : elle est même présentée comme la deuxième plus grande IPO derrière celle de Visa survenue en 2008.

Mais le titre du fournisseur de moyens de paiement électronique avait fini en meilleure posture à la fin de la première journée : + 28%.

Bilan de l’opération  pour le réseau social : en mettant sur le marché plus de 421,2 millions d’actions à 38,23 dollars l’unité, Facebook a levé 16 milliards de dollars, dont 6,84 milliards de dollars pour son propre compte (le solde revenant à des actionnaires initiaux et il y a du monde en coulisse).

La valorisation de la société Internet, basée dans la Silicon Valley, atteint désormais 104 milliards de dollars.

Selon le Wall Street Journal, un nouveau jet de 268,1 millions d’actions Facebook sera émis en raison de la fin d’une période de lock-up (période de blocage au cours de laquelle certains actionnaires ne peuvent pas vendre leurs parts) concernant les salariés de l’entreprise et des investisseurs privés.

L’écosystème Facebook n’a pas bénéficié d’un vent favorable avec cette introduction en Bourse du vaisseau-mère : ainsi, l’action du spécialiste des jeux sociaux Zynga a baissé de 13,42% à 7,16 dollars.

Les cotations ont même dû être suspendues à deux reprises, selon Reuters.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur