Facebook : exercice de prospective de Mark Zuckerberg

ManagementNominationsRégulations
mark-zuckerberg-facebook-prospective

A quoi ressemblera Facebook dans 10 ans? Mark Zuckerberg a synthétisé les points de développement de son groupe Internet. Vision intéressante et ambitieuse.

Comment Facebook compte grossir à long terme ? Dans le prolongement de la publication de ses résultats financiers du troisième trimestre 2014, Mark Zuckerberg a donné une feuille de route ambitieuse pour son groupe Internet à l’horizon trois, cinq et dix ans.

A partir des éléments fournis par Seeking Alpha, Business Insider a reconstitué les principaux enjeux.

En développant les technologies de publicité comme celle d’Atlas, le CEO et co-fondateur de Facebook compte développer un catalogue de services et de fonctions déjà populaires: WhatsApp, Messenger, Search, Video, NewsFeed, Oculus, et Instagram (qui bénéficie désormais de l’extension Hyperlapse pour des courts extraits vidéo).

Pour chaque produit, l’objectif est d’atteindre une masse critique (un milliard d’utilisateurs dans l’idéal) puis monter une stratégie “agressive” de monétisation.

Sur fond de croissance organique de l’audience du réseau social, Mark Zuckerberg pointe du doigt le succès de l’opération estivale Ice Bucket Challenge qui a permis de générer plus de dix milliards de visionnages vidéo vues par 440 millions d’internautes avec la participation de vedettes ou de personnalités prenant une petite douche froide pour le compte d’une association caritative.

D’ailleurs, le CEO de Facebook lui-même avait initié cette chaîne de solidarité 2.0 en se versant un seau d’eau gelé sur la tête.

La publicité au coeur du business de Facebook

Auto-proclamée mobile company, Facebook doit poursuivre ses efforts pour développer des solutions publicitaires qui apportent une meilleure satisfaction aux annonceurs (1,5 million sur le réseau).

“Sur les cinq prochaines années, notre objectif est d’emmener Facebook vers un modèle cross-plateformes pour que les développeurs conçoivent, étendent et monétisent leurs applications sur les principales plateformes mobiles”, a déclaré Mark Zuckerberg lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Le projet a avancé dans ce sens dans le courant du dernier trimestre avec la mise à disposition des outils mobiles de Facebook accessibles aux développeurs tiers pour faciliter la monétisation de leurs applications.

Lors de la dernière session F8, Facebook avait également présenté App Links du nom d’une technologie pour les applications mobiles visant à développer des liens entre elles. Et ce, quel que soit l’environnement de développement (iOS, Android et Windows Phone). En six mois, les développeurs ont créé plus de trois millions de destinations qui interagissent dans des centaines d’applications.

La publicité vidéo est également un axe important de développement. Là aussi, la croissance est impressionnante, ce qui devrait susciter l’intérêt des annonceurs : un milliard de vidéos visionnées par jour sur le réseau Facebook.

Autre challenge pour Mark Zuckerberg : transformer l’essai Oculus en succès mondial en pariant sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Comment combiner le réseau social (et ses 864 millions de membres qui se connectent chaque jour) avec cette plongée dans les mondes virtuelles ?

Courant 2015, Oculus VR franchira déjà une grande étape en commercialisant auprès du grand public son casque Oculus Rift. Son écosystème dédié à la réalité virtuelle regroupe déjà 100 000 développeurs.

Facebook : l’intelligence artificielle pour mieux cerner le monde

Poussons plus loin la prospective : que sera Facebook à l’horizon de dix ans ? “Nous allons nous concentrer sur la manière de conduire les changements fondamentaux dans le monde pour atteindre notre objectif: connecter la terre entière, appréhender le monde en recourant à une grande dose d’intelligence artificielle et développer les nouvelles générations de plateformes.”

Dans son exposé aux analystes financiers, Mark Zuckerberg  n’oublie pas de mentionner l’initiative Internet.org visant à étendre l’accès Internet partout dans le monde. Notamment en se concentrant sur les moyens à mettre en place pour toucher les 10% de la population  mondiale qui vivent dans des zones inaccessibles pour les solutions Internet traditionnelles.

Dans un récent numéro spécial Internet, le magazine La Recherche précisait que Facebook s’était doté d’un Connectivity Lab pour réfléchir sur la manière de concrétiser ce projet, notamment en exploitant des drones à énergie solaire et d’autres “engins de connectivité”.

Le groupe Internet a déjà procédé à une acquisition dans ce sens : Ascenta (concepteur de drones solaires Zephyr). Sachant que Google a raflé la mise sur Titan Aerospace qui exploitent des sortes d’avions solaires qui pourraient embarquer des fonctions de connectivité similaires pour un accès au Web accessible depuis des contrées.

—-
Quiz : Géants du Web : qui a racheté quoi ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur