Facebook mitonnerait un Google Reader à la sauce Flipboard

Cloud
Facebook lecteur RSS

Pour donner davantage de visibilité à son contenu et par là même à la publicité, Facebook envisagerait d’explorer l’actualité dans son sens large, avec un agrégateur de flux présenté sous la forme d’un “magazine social”, sur le modèle de Flipboard.

“Faire de Facebook un journal personnalisé” : l’ambition avait clairement transparu en mars dernier par la voix de Mark Zuckerberg, à l’heure où le réseau social levait le voile sur un flux d’actualités redessiné entre mobilité, curation de l’information et publicité ciblée.

En accord avec la feuille de route, cette nouvelle conception visuelle centrée sur l’image et optimisée pour les terminaux mobiles pourrait bientôt servir de base à un agrégateur de flux RSS, candidat à la succession de Google Reader.

En exploitant ainsi l’actualité au sens large, Facebook se détacherait de l’essence même du réseau social, en l’occurrence l’interaction entre amis.

Les sources “proches du dossier” qui se sont confiées en ce sens au Wall Street Journal estiment que le service pourrait prendre la forme d’un “magazine social” et reprendre les principaux traits d’une référence en la matière : Flipboard (50 millions d’utilisateurs).

Difficile de déterminer s’il s’agira, comme Instagram, d’une application autonome – dans ce cas, le développement se porterait prioritairement sur Apple iOS – ou si l’outil sera directement rattaché au site Internet de Facebook.

Il règne tout autant de flou autour de sa mise en application, quand bien même les jalons semblent posés : permettre à tout un chacun de feuilleter son fil d’actualités comme s’il s’agissait d’un livre numérique.

Ainsi engagé dans une expérience plus immersive, notamment sur les smartphones et les tablettes, l’utilisateur est pressenti pour consacrer plus de temps à la tâche… et consommer davantage de publicité.

Une enjeu primordial pour Facebook, qui entrevoit la consolidation de son modèle économique en lien étroit avec les annonceurs.

Cotée sur le Nasdaq depuis le 18 mai 2012, la société reste en effet confrontée à l’expectative de ses investisseurs, alors que son titre boursier plafonne toujours 35% en dessous de son niveau d’introduction (38 dollars).

L’offensive passerait par ce lecteur RSS évolué, dont le développement, chapeauté par un ancien designer d’Apple, serait en cours depuis près d’un an.

Mark Zuckerberg lui-même aurait contribué à réaliser l’interface utilisateur, notamment pour l’adapter aux spécificités du contrôle tactile.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous entendu parler du nouveau Facebook ?

Crédit photo : Maxx-Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur