Facebook a perdu la moitié de sa valeur en deux mois

Régulations
logo Facebook F

Après la publication de résultats financiers inférieurs aux attentes du marché, Facebook a vu son cours de bourse plonger sous les 22 dollars, près de deux fois inférieur à son pic du 18 mai.

La descente aux enfers continue pour Facebook.

Vendredi, la société de Mark Zuckerberg a publié des résultats financiers trimestriels en berne, avec une hausse de 32% de son chiffre d’affaires à 1,18 milliards de dollars mais une baisse de la profitabilité, avec une perte de 743 millions de dollars liée à des provisions exceptionnelles, contre un profit de 407 millions de dollars un an plus tôt.

Une contre-performance immédiatement sanctionnée par les marchés financiers.

En cours de séance vendredi, le cours de Facebook chutait lourdement de plus de 15% faisant passer son cours de bourse sous les 22 dollars et et sa capitalisation boursière à 50 milliards de dollars.

Lors de son introduction en bourse le 18 mai dernier, la capitalisation boursière de Facebook avait pourtant dépassé le seuil symbolique des 100 milliards de dollars.

En à peine plus de deux mois et une cinquantaine de jours ouvrés de cotation à Wall Street, Facebook a ainsi vu son cours fondre d’un milliard de dollars… par jour.

Avec un chiffre d’affaires 2012 qui devrait dépasser les 5 milliards de dollars, Facebook vaut-il 50 milliards de dollars ? A titre de comparaison, Google ne pèse que 4 fois son chiffre d’affaires (200 milliards de valorisation pour un objectif de 50 milliards de dollars de CA cette année) alors que la société est très profitable.

Même si certains analystes n’hésitent plus à afficher des objectifs de cours de 14 dollars, près de 3 fois inférieurs au cours d’introduction, Facebook n’entend pas changer de stratégie.

Forte d’une audience qui devrait bientôt dépasser le milliard d’utilisateurs, la société devrait bientôt générer plus de 1 milliard de dollars de recettes publicitaires chaque trimestre, avec une marge de plus de 40%.

Reste toutefois pour Facebook à améliorer les taux de clic sur ses bannières et sans doute à s’engager dans la monétisation du mobile, un media encore vierge de publicités malgré son audience de 543 millions d’utilisateurs…

cours facebook


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur