Facebook ajoute une brique pre-roll à son édifice publicitaire

MarketingPublicitéSocial Media
facebook-pre-roll

Face au média télévisuel et au duo Google – YouTube, Facebook fait évoluer sa stratégie en matière de distribution et de monétisation des contenus vidéo.

Capter l’audience du média télévisuel et les investissements publicitaires associés : cette ambition se reflète dans une série d’initiatives que Facebook vient d’annoncer autour des contenus vidéo.

Sur l’aspect distribution, le réseau social actualise l’algorithme qui porte son flux d’actualités.

Objectif : mettre en avant les vidéos « que les utilisateurs ont envie de regarder ». C’est-à-dire, selon Facebook, celles vers lesquelles on va « naturellement », que ce soit en allant sur les pages qui les diffusent ou en se servant du moteur de recherche.

La mise à jour englobe aussi Watch, du nom de la plate-forme multisupport de diffusion de programmes vidéo longue durée lancée cet été.

Facebook promet, en parallèle, davantage de leviers de visibilité pour les créateurs de contenus. Il leur sera par exemple possible de lier leurs pages à celles de leurs programmes pour simplifier le partage auprès de leur communauté.

2018, l’année pré-roll ?

Au niveau de la monétisation, les règles évoluent pour l’exploitation des mid-rolls (« ad breaks » dans le jargon Facebook).

À partir du mois de janvier, les publicités ne pourront apparaître au plus tôt qu’après une minute de visionnage, sur des contenus d’une durée d’au moins trois minutes. Ces deux valeurs étaient jusqu’alors respectivement de 20 et 90 secondes.

Des restrictions sont également mises en place pour les mid-rolls dans les vidéos en direct.

Jusqu’alors, l’ensemble des profils et des pages aux États-Unis disposant d’au moins 2 000 abonnés et capables de réunir plus de 300 spectateurs en simultané pouvaient exploiter les « ad breaks ».

Le cercle va être restreint aux pages à plus de 50 000 abonnés. Raison invoquée : celles qui disposent d’une audience moins importante ont tendance à partager des vidéos qui « ne respectent pas les bonnes pratiques » édictées en matière de monétisation.

Autre nouveauté pour 2018 : le démarrage de tests pour des pre-rolls de 6 secondes sur les vidéos diffusées dans Watch.

Tous les espaces publicitaires de la durée indiquée et achetés avec l’option in-stream – que Facebook propose depuis le mois d’août – seront concernés.

À la lumière de cette stratégie qui met l’accent sur des formats longs et fidélisants, le groupe américain précise que les vidéos « ponctuelles » auront toujours leur place sur le flux d’actualités.

Sur son dernier trimestre d’activité, Facebook a dégagé plus de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires grâce à la publicité, avec 6 millions d’annonceurs dans la boucle.

Crédit photo : Facebook


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur